FANDOM


Mount hyjal aessina by syrco13-d2yr4c1.jpg

"La vie continue."

Elle regarda tristement le ciel, les arbres brûlaient devant elle et l'armée avançait, inlassable. La jeune Dragonne versa une larme en pensant à toutes ses vies perdues, aussi bien pour la nature détruite que pour les vies mortelles et les vies des siens. Une ombre plus imposante que les autres s'ajouta dans le ciel, elle rendit le sol plus obscur qu'avant et même les arbres semblaient vouloir lui échapper. Doucement la dragonne leva les yeux et le reconnut immédiatement : Lui, le Destructeur, le voleur de vie, l'ombre d'Hyjal. Elle regarda avec compassion et douleur ses amis d'armes s'avancer, ils savaient qu'ils n'avaient aucune chance, leur Champion étant tombé il y a peu sous les coups du Dragon Crépusculaire. Les mortels étaient venus prêter main forte au Concordat. Tous savaient que l'issue de cette bataille était décisif, si la coalition des protecteurs d'Hyjal tombait, nul ne pourrait sauver Nordrassil. Des druides prirent leur forme aérienne pour voler aux côtés des Dragons, des soldats enveloppés dans leur armure plus ou moins rutilante étaient sur des montures volantes elles mêmes protégées par des plaques de métal. La première vague partie, les Wyrmides vinrent au contact, leurs lourdes pattes levant des cendres et de la poussière, Falyastrasza le savait, si ils voulaient gagner cette bataille, elle devait sacrifier les arbres du Concordat. Les forces aériennes partirent, des flammes fusaient, des sorts pourfendaient l'air pour se fracasser sur une cible ou sur les monts dentelés d'Hyjal. Les Wyrmides du Concordat cédaient du terrain, il fallait que l'armée aussi noire que la nuit s'engouffre dans la passe pour pouvoir la refermer. Les races mortelles encerclaient le cortège noir, tailladant et évitant de se faire piétiner. Un râle perça l'air, un drake rouge se faisait arracher la tête par le Destructeur, son corps sans vie alla se planter sur les pins devant l'Antre des noirs tandis que sa tête fut lancée aux pieds de Falyastrasza.

Elle regarda lentement la tête puis lui ferma doucement les yeux, une larme coulant le long de sa joue. Elle n'agirait pas temps que l'armée de monstruosités n'était pas prise au piège dans le val qui contenait les armées du Concordat. Les morts étaient partout, tant de vies gâchées, prises trop tôt … Rien ne semblait pouvoir arrêter la Nuée Obsidienne, les Drakes ennemis étaient en proie aux escouades de griffons de l'Alliance tandis que les Wyvernes de la Horde empêchaient le reste des Drakes de venir en aide aux leurs, l'Alliance et la Horde menait la bataille main dans la main. Tout n'était pas perdu.

L'immonde armée de Wyrmides noires était entièrement contenue dans le val. Il fallait agir rapidement. Des bruits de sabots se firent entendre ainsi que les lourds pas d'animaux massifs. Les Druides étaient arrivés, les Dryades armées de lances furent les première à refermer le Val et à créer la tenaille qui enserrait la vague ennemie. Puis les Druides et les Chamans changeformes qui rompirent pour certain leur forme bestiale pour incanter. Le plan fonctionnait, Falyastrasza ferma les yeux, elle prit une grande inspiration et laissa le feu de la vie consumer sa forme mortelle et lui permettre de reprendre sa véritable forme, s'était une sensation grisante, inexplicable pour ceux qui ne pouvaient la vivre, se sentir brûler de l'intérieur pas par un brasier ardent mais par une douce chaleur qui se répandaient lentement et vous permettez de retrouver la liberté. La Dragonne s'envola, elle prit une nouvelle inspiration avant de libérer sa magie sous la forme de flammes ardentes qui vinrent se fracasser sur les écailles des Drakes et Dragons ennemis. Les autres Dragons firent de même et prirent par à la bataille.

Tyrisia tourna la tête, ça avait commencé. Ce n'était qu'une diversion, le principal objectif était de prendre le reste d'Hyjal tandis que ces abrutis étaient occupés à se battre. Le Mortels qui servaient la Nuée avaient amené des Ogres, ses brutes épaisses avançaient lourdement mais étaient de vrais barbares, capable des pires actes de boucherie, les Gobelins s'étaient enfuis en voyant ces monstres arriver en Hyjal. La Dragonne en avait profité pour brûler le tas de bois qu'était leur foutoir innommable. Elle regarda les sectateurs ouvrir le rituel, ils avaient amené de Silithus ce qu'ils nommaient une Pierre des Flammes Majeur. La pierre flottait dans les airs, retenues par des chaînes qui s’enroulaient autour d'une structure en métal dont la base était une brasier de flammes tournoyantes. Elle regardait la Haute-Prêtresse du Crépuscule et son second, un tas de chairs pourrissantes. Tyrisia lui avait « offert » un Drake du Crépuscule qu'elle avait créé avec son aide. Il fallait dire que le tas de chair en putréfaction était doué pour ce genre de chose et pour un être inférieur bien évidement.

Des cris se firent entendre alors que la troupe avançait : Les Druides et les Chamans qui étaient restés en réserve. Ils avaient prévu ce contre-temps, après tout n'importe quel être avec une once intelligence n'aurait pas quitter son repaire sans le laisser sous surveillance. Les Ogres se mirent en mouvement, ils n'étaient pas très rapide mais ils feraient l'affaire. Le combat commença, Tyrisia noya quelques Druides sous des flammes crépusculaires tandis que les Sectateurs emmenaient leur autel plus loin. Elle regardait le combat sous ses yeux, les Ogres étaient moins nombreux mais faisaient bien plus de dégâts, des sectateurs restés avec eux les protégeaient des principaux sorts. Les Chamans et les Druides se replièrent autour de leur base appelant les forces de la Nature. Des ronces poussèrent et vinrent étrangler les Ogres tandis que la Roche se soulevait les faisant lourdement tomber. Tyrisia fronça les sourcils, elle n'aimait pas la tournure que le combat prenait, les mortels mettaient trop de temps à agir.

Aevy regardait avidement la Pierre. Il suffisait de l'activer et tout serait noyer dans un océan de flammes. Elle ordonna à ses suivants d'activer le pas, il ne fallait pas traîner. La Pierre était en place, les failles élémentaires tournoyaient autour de la Troupe et les Élémentalistes du Crépuscule s'affairaient à les refermer. Elle commença à incanter. Les flammes à la base de l'autel prirent plus d'ampleur, venant lécher la Pierre qui se mit à rougir doucement. Lorsque les failles furent refermées, les sectateurs aidèrent à l'incantation. Un ton sourd et monocorde recouvrit l'assemblée, l'air se fit lourde, la Pierre ne cessait de rougir, certains sectateurs prirent feu sans crier garde. C'était le risque à prendre lorsque l'on est débutant.

Helheim regarda la femme accomplir le Rituel, il s'était entouré d'une protection contre les Flammes. Il eut l'impression que sa décomposition accéléra lorsque le rituel atteignit son paroxysme.

Les dernières syllabes furent criées, puis soudain le silence. La tension retomba. La Pierre rougeoyante brilla plus fortement, obligeant le Marteau du Crépuscule à détourner le regard, des formules pour se protéger des flammes furent prononcées. Puis, soudain, la Pierre cessa de briller provocant une détonation, les Sectateurs furent envoyés dans les airs ou balayés au sol, ceux dont la protection était trop faible furent réduits à des tas de cendres. L'onde de Flammes se propagea balayant la région.

Tyrisia eut le temps de reprendre sa véritable forme et de s'envoler alors que la détonation arrivait de plein fouet. Les ogres, les druides, les chamans et les Sectateurs furent brûlés vifs tandis que le bois des construction se mit à craquer, la trop haute montée de température fit fendre quelques constructions alors que tout était dévasté. Une désolation de Flammes. Ils l'avaient fait. Maintenant ils allaient s'activer à la construction des leur avant-poste. La Dragonne prit la direction de l'autre bataille ; celles qui se menaient devant le territoire des « vers ».

La bataille faisait rage, les armées montraient des signes de fatigues. Même la Chamane Syra avait plus de mal à se concentrer pour faire appel aux éléments. Falyastrasza regardait autour d'elle, à ses pieds gisaient des Dragons ou des Drakes qu'elle connaissait : Karastrasz, Xaigos, Efialtis, Yshtarigos, Bathagos, Draganian … La colère montait en elle, elle reconnaissait les blessures qui avaient mis fin à la vie de ses compagnons, un seul être en était capable : Daelyrion, L'Ombre d'Hyjal. Elle chercha des yeux un visage connu et vit Redistrasz se battre contre Uldranion, le Dragon du Crépuscule semblait prendre l'avantage, cependant elle perçut un éclat bleuté se diriger vers les deux combattants : Tarecgos. Elle sourit tristement et prit de l'altitude, elle devait mettre un terme à l'existence d'une telle monstruosité, un tel être détruisant la vie comme le vent disperse des grains de sable. Elle projeta une boule de flammes sur le Dragon du Crépuscule, si l'on pouvait appeler cette chose un Dragon.

Elle savait ce qui lui restait à faire, elle s'écarta du champs de bataille pour se placer au dessus des ruines qui avaient tantôt été à la Horde tantôt au Marteau du Crépuscule et qui était maintenant désertes. C'était un lieu parfait, aucune autre vie n'allait être gâchée.

Redistrasz crut la fin venir lorsqu'à terre il vit la patte de son adversaire s’apprêter à fondre sur sa nuque. Cependant Uldranion n'avait pas pu finir son geste, un pic de glace vint s'enfoncer dans sa patte. Le Dragon Tarecgos en était la cause, ce dernier volait autour des deux combattants criblant le Dragon Crépusculaire de divers sorts. Uldranion fulminait, alors qu'il allait mettre fin aux jours d'un être aussi ridicule que Redistrasz, le bleu venait l'en empêcher. Alors qu'il allait prendre son envol pour écraser le Dragon Bleu, il sentit une douleur fulgurante entre son torse et son ventre, avant de se sentir pousser vers le gouffre. Redistrasz venait de le charger, plantant sa corne nasale dans l'abdomen du Dragon violet. Ce dernier poussa un hurlement avant d’agripper la tête de son adversaire pour s'en défaire. Cependant le Rouge ne lâchait rien, continuant son œuvre funeste il subissait la colère du violet qui manqua son œil d'un coup de griffes. Tarecgos en profita pour lancer une décharge arcanique dans le Violet. La sort vint frapper brutalement la nuque d'Uldranion, Tarecgos vint se placer sur les épaules de ce dernier étourdit appuyant de toutes ses forces alors que Redistrasz levait la tête, sa corne toujours planter dans le Violet, lui déchirant l'abdomen et le thorax. Uldranion eut une pensée à ce moment : « Et si je n'avais pas choisit de me battre aux côtés du Vol Noir, que ce serait-il passé ? ». Puis la vie quitta le corps du béhémoth qui alla se fracasser dans le gouffre. Le Dragon Rouge s'écroula sur le sol, regardant le bleu partir vers leur Générale.

Tyrisia n'en revenait pas, son armée était encerclée, elle vit Daelyrion poursuivre la Dragonne Rouge vers les ruines qui surplombait l'Antre. Des griffons vinrent l'assaillirent, ces stupides oiseaux tournaient autour d'elle comme des moustiques. Vomissant un souffle d'ombreflammes elle les écarta de son chemin, le temps de préparer un sort plus puissant qui l'en débarrasserait. Une nova de Crépuscule jaillit autour d'elle allant faire chuter les griffons et leurs cavaliers vers le gouffre. Tyrisia prit la direction du combat que menait son Champion, elle allait voir la petite peste Rouge mourir pour de bon, et cette idée la faisait jubiler d'avance.

Laurezdormu vit Falysastrasza poursuivie par le Monstre du Crépuscule quitter le champs de bataille, puis un éclair bleuté les suivit tandis que la Dirigeante de la Nuée allait dans la même direction. Sentant un mauvais coup se préparer elle prit la même direction que sa Générale.

Ydris releva la tête, achevant son ennemi d'un coup de queue dans la nuque qui la lui brisa, il vit quelques uns de ses compagnons suivre la Générale elle même poursuivie par le Béhémoth crépusculaire. Il décida de suivre ses compagnons pour porter assistance à la Dragonne Rouge.

Redistrasz soupira, il n'avait presque plus de forces, mais sa Générale était en danger, allait il la laisser mourir ? Allait-il l'abandonner face à l'Ombre d'Hyjal ? Il secoua la tête avant de se relever et prit son envol pour porter secours à Falyastrasza.

Daelyrion jaugeait la petite Dragonne Rouge, elle était plus rapide que lui, mais moins puissante. Cependant il n'aimait pas utiliser la Magie, bien qu'il fut conçut pour cela, il préférait pourfendre, déchirer, briser avec ses mâchoires ou ses serres. Le combat risquait d'être long mais il aurait raison de la Rouge. Il le savait.

Falyastrasza regarda l'abomination, elle savait ce qu'elle avait à faire, elle le devait, elle était l'une des gardiennes de la vie. Elle chargea le Dragon du Crépuscule.

Il la vit foncer vers lui, il l'attendit il savait qu'au corps à corps elle ne pourrait rien, et c'est à bras ouvert qu'il l’accueillit.

Falyastrasza se sentit plus puissante, alors que Tarecgos canalisait sa magie à travers elle pour affronter le Béhémoth, mais il n'était pas seul, Laurezdormu, Ydris et Redistrasz faisaient de même. Les représentants des quatre Vols Draconiques « Libres » canalisaient leurs magies pour renforcer la Générale.

Elle les remerciât en silence. Puis elle fut sur lui.

Daelyrion fronçât les sourcils, que faisaient ces stupides moucherons ? Peu-importe il restait le plus puissant de tous, ce n'était pas cinq Dragons qui allaient le vaincre. Elle était sur lui, il referma ses serres autour de son corps tandis qu'elle faisait de même. Si ce n'était pas un combat l'on aurait pu prendre cela pour une scène sentimentale cependant il n'en était rien. La Dragonne s'agrippa à l'abomination du Crépuscule, tandis que lui seul permettait de les maintenir en l'air, il griffa et mordit la dragonne de toutes ses forces, il allait la vaincre.

Tyrisia regardait le combat, c'était perdu d'avance pour Falyastrasza, elle avait gagné, doucement elle se mit à sourire, puis repris forme humaine pour passer inaperçu observant attentivement la chute de l'étoile Rouge.

Falyastrasza fit appelle à ses Dons, le Don de la vie et l'Amour pour toutes les êtres vivants, c'était sa seule arme. Après tout comment un être qui détruisait la vie pour s'amuser pouvait il comprendre ces choses là ? Il ne pouvait pas, et alors que la Dragonne se remplissait d'Amour et de Vie, il eut un hoquet d'effroi, ces énergies qu'elle rassemblait le faisaient souffrir atrocement. Il essaya de se débarrasser d'elle de la faire décrocher, mais elle restait collée à lui telle une sangsue. Il regarda désespérément vers Tyrisia, la suppliant de venir l'aider.

Le sourire de cette dernière s'était effacé en se rendant compte de ce qu'allait faire la Dragonne Rouge. Et ce regard suppliant de son Champion ne fit que la dégoûter d'avantage. Lui jetant un regard méprisant elle observa la scène.

Falyastrasza murmura doucement : « La vie, l'Espoir et tout ce qu'ils amènent, pour toi ma Reine, ma Mère, mon Amour Éternel. » Et elle libéra la Magie en elle, celle-ci prit la forme d'une explosion dorée qui fit l'effet d'un soleil, obligeant ceux qui observaient le combat à détourner le regard.

Syra tourna la tête vers le point lumineux, comme tout les combattants, elle sentie la Vie émanant de la Dragonne Rouge, puis soudainement comme la lueur était apparue, la Vie de la Dragonne semblait se disperser dans Hyjal. Elle avait comprit tristement ce qui s'était passé, elle adressa une prière aux Esprits et aux Éléments et reprit de plus belle la bataille, ce sacrifice ne devait pas être vain.

Falyastrasza sourit tristement en sentant son corps être consumé par les énergies qu'elle venait de libérer, puis elle ne sentit plus rien, le néant … Falyastrasza n'était plus.

Les quatre Dragons retinrent les larmes de tristesse, celle qui aimait la vie n'était plus, elle avait protégé la vie au détriment de la sienne, elle s'était sacrifiée pour les sauver. Là où elle se tenait il n'y avait plus rien d'autre qu'un amalgame de poussières dorées qui rappelait sa silhouette. Et face à ce nuage doré, une créature déchiquetée. Daelyrion était perforé, la Magie de la Dragonne Rouge avait créé un gouffre béant dans son abdomen, un trou immense qui laissait voir au travers de lui, ses membres mutilés ne lui permettaient plus de voler, il se sentit chuter en même temps que la vie le quittait.

Tyrisia laissa des larmes de colère couler sur son visage, la petite peste Rouge avait gagné, cependant elle était morte et son « armée » n'allait pas s'en remettre. Elle regarda le corps sans vie de Daelyrion se précipiter vers le Sol avant de détourner le regard vers la bataille. Tous l'avaient sentie, et pourtant les forces alliées se battaient avec plus d'en train plus de vigueur. Tyrisia comprit, la Rouge était devenue une Martyre et ils n'allaient pas laisser son sacrifice être vain.

Tarecgos envoya un souffle glacial repousser le corps du Monstre vers l'Antre de la Nuée, cet endroit n'allait pas être souillé de sa carcasse, s'était le Repos de Falyastrasza, aucun être impurs ne pouvait fouler ce lieu.

Ydris ouvrit les yeux et fut ébahi par le spectacle qui s'offrit à lui : La poussière dorée qui tombait sur le sol était en train de créer la vie, là où les Druides et les Chamans auraient mis longtemps avant de rendre les Terres fertiles. Le « corps » de Falyastrasza permettait aux plantes de pousser instantanément, son sacrifice, l'Amour et la Vie qu'elle avait utilisé pour vaincre l'Ombre d'Hyjal, se répandait sur la désolation, rendant à la terre sa vie d’antan. Un bosquet surgit du sol tandis que la Terre se recouvrait de mousses et d'herbes. Le spectacle était à couper le souffle.

La bataille était presque finit, seule une poignée de Wyrmides résistait, les Drakes et les Dragons de la Nuée s'étaient éparpillées. Rejoignant leurs alliés du Crépuscule.

Le capitaine Aeter trancha une Wyrmide avant de se retourner pour porter un coup fatal à un autre Wyrmide. La Bataille était terminée.

Syra profita de l'absence des forces de la Nuée Obsidienne pour incanter. Avec l'aide des autres chamans et des druides ils appelèrent l'orage. Les nuages se condensèrent au dessus du gouffre avant de répandre un torrent d'eau à l'intérieur. Ce n'était plus un simple orage, c'était un typhon, la Chamane laissait ressortir sa colère et sa tristesse à travers ce geste. Et il ne fallut que quelques minutes avant de noyer l'Antre de la Nuée dans un lac. Là où il y avait un gouffre s'étendait un lac d'eau douce qui s'écoulait en petits ruisseaux à son bout. Elle sourit d'apaisement, puis elle vit la Dragonne Violette prendre son envol vers Nordrassil.

Tyrisia volait vers Nodrassil, les couvées qui formaient sa future armée venaient d'être noyées ainsi que bon nombres de ses soldats, ses troupes s'étaient enfuies. Elle ne pouvait les laisser gagner, quitte à mourir elle les tuerait tous sans exception, elle brûlerait Nordrassil.

Survolant le cratère là où les failles élémentaires avaient été refermées et où le Crépuscule avait été mis en déroute. Elle vit un éclat doré. Et reconnut la silhouette de la Dragonne de Bronze Sydormie.

Cette peste avait été un lourd handicap pour son armée, même si elle ne comprenait pas le rôle de la Dragonne de Bronze. Elle piqua vers elle et souffla un trait d'ombreflammes que l'autre Dragonne put éviter aisément.

- « Il n'est pas encore venu l'heure de partir pour moi » Déclara Sydormie.

- « Tu crois peut-être que c'est mon heure ? Stupide ver Bronze. » Répliqua Tyrisia qui garda sa forme Draconnique.

- « En effet Dragonne du Crépuscule, il est temps pour toi de dire adieu à Azeroth. » Dit doucement la Dragonne de Bronze.

- « Et c'est toi qui va me tuer peut-être ? » S'écria la Violette.

- « Pas moi, elle. » Sydormie montra du doigt un silhouette de haute stature qui s'avançait lentement d'un pas déterminé.

- « Qui ?! Personne ne peut me vaincre, qui oserait-... » Tyrisia se retourna vers la Dragonne de Bronze qui avait disparu tandis que la silhouette s'entourait de flammes.

Tyrisia se prépara à subir le courroux de cette elfe entourée de flammes qui consumèrent sa silhouette laissant apparaître Valyastrasza. Elle l'avait toujours redouté mais pensait que le conflit en Hyjal ne la concernerait pas. La Dragonne du Crépuscule envoya une première salve de flammes d'ombre avant de prendre son envol alors que la dragonne rouge vint la percuter tel un météore et avant que la Violette ne put répondre la Rouge la nimba de flammes. Tyrisia vit les flammes de la colère bouillonner dans les yeux de son adversaire, après tout elle était la cause de la perte de ses frères et sœurs qui étaient tombés face à son armée. Se souvenant de cela elle reprit confiance en elle et souffla de l'ombre qui alla percuter la rouge qui vacilla légèrement avant de reprendre de l'altitude et de vomir un souffle de flammes dévastatrices. La Magie de Tyrisia la protégea de l'attaque mais les flammes étaient si intenses qu'elle ne vit pas la rouge lui tomber à pic dessus avant de la clouer au sol. Le choc s'accompagna d'un craquement sonore ainsi que le bruit de la chair qui se déchire. La rouge reprit de l'altitude laissant la dragonne violette ainsi, le torse perforé par un éclat d'élémentium laissé là par le cristal Mère.

- « S'en est fini de toi, je plains ta pathétique existence, tu n'étais qu'une arme et jamais tu n'aurais du voir le jour. Ta mort elle même ne peut rendre justice à tout le mal que tu as causé Serpent. »

Tyrisia écoutait les paroles de la Rouge, tout en souffrant, elle savait son agonie longue et tenta de se défaire du pic mais lorsqu'elle se releva, non seulement le pic s'enfonça plus profondément mais il resta fiché dans son torse. Crachant du sang et titubante, elle reprit les airs avec maladresse.

- « Ce n'est pas … Terminé. Je vis toujours … Lézard Rouge. »

Un éclat bleuté apparut et Tyrisia reconnut avec effroi son ancien prisonnier ; Tarecgos.

Ce-dernier incanta un orbe arcanique qui vint heurter la Dragonne de plein fouet elle sentit alors sa dernière heure arriver, Tyrisia ferma les yeux acceptant sa défaite, acerbe et amer ; elle avait perdu, elle comprit alors que c'était ce à quoi se résumait son existence : être une arme pour le Vol Noir, et elle comprit pourquoi Onyria ne voulut pas de ce poste en Hyjal, sa Matriarche avait comprit avant elle ce qui attendait ceux de leur Espèce et soudainement, prise par la culpabilité, elle s'en voulut de ne pas avoir dit à sa Matriarche les dernières paroles d'Alterion …

Le cratère n'était plus. La Terre reprenait ses droits et à quelques endroits des pousses firent leur apparition. Les armées se reposèrent au Repos de Falyastrasza, célébrant leur victoire et pleurant la mort de ceux qui avaient offert leur vie pour défendre Hyjal. Les Dragons rendirent une prière silencieuse à leur Générale. Puis, la Dragonne Sydormie apparue comme un lointain souvenir du passé. Elle déclara doucement :

« Notre rôle en ces lieux est terminé mortels, vous n'aurez plus besoin de notre soutient, les disciples du Vol Noir se sont enfuis et ne reviendront pas à l’offensive avant longtemps. Il est temps que la Terre guérisse de ses meurtrissures et c'est pourquoi vous la Horde et l'Alliance protégeraient le Cercle Terrestre et le Cercle Cénarien des attaques du Marteau du Crépuscule jusqu'à ce qu'ils ne soient plus en danger. Ce fut un honneur de se battre à vos côtés et vous serez les bienvenus au Temple du Repos du Ver. Adieu. »

Sydormie disparu comme elle était apparue, tandis que les Dragons saluèrent les mortels avant de prendre leur envol vers le Nord-Est, Valyastrasza et Tarecgos restèrent aux côtés des mortels ainsi que les membres du Vol Vert. Pour eux il était important que les Mortels reçoivent leur aide comme ils apportèrent la leur aux Dragons.

La Horde et l'Alliance retournèrent dans leurs campements respectifs.

Le calme semblait être revenu à Hyjal.

Deux corbeaux de tempêtes filèrent à toute allure vers les campements de la Horde et de l'Alliance amenant la nouvelle : Le bas d'Hyjal était aux mains du Marteau du Crépuscule et une armée marchait vers les campements de la Horde et de l'Alliance.

Les deux Généralissimes ainsi que la Dragonne Rouge et le Dragon Bleu se retrouvèrent et mirent en place un plan à suivre, le Cercle de Nordrassil n'aurait pas à intervenir il fallait amener les Sectateurs dans les bases. Les Dragons Verts eurent pour mission de veiller à la sécurité de Nordrassil et des Druides jusqu'à la fin des événements.

Les nains et les gnomes préparent des explosifs tandis que les préparatifs pour le départ étaient précipités, les soldats de la Horde embarquèrent sur des Zeppelins, tandis que les Soldats de l'Alliance prirent des portails ouverts par les Mages.

Les Mages de la Horde et de l'Alliance avec l'aide de Tarecgos créèrent des Illusions de Soldats gardant les bases et des mannequins déguisés furent placés sur les Remparts, tandis que les soldats voulant rester le pouvait. C'est ainsi que le Marteau du Crépuscule serait défait. Les portes des bases furent ouvertes pour laisser l'ennemi pénétrer les bases. Tous le savaient c'était la dernière bataille de la Horde et de l'Alliance en Hyjal.

Les Chamans et les Druides respectèrent les vœux de la Horde et de l'Alliance. Ils restèrent cloîtrés dans leur base proche de Nordrassil attendant la fin.

Le Marteau du Crépuscule avançait d'un pas sûr, le premier bataillon se détacha du second pour envahir la base de la Horde tandis que le second avançait inexorablement vers celui de l'Alliance.

Le Premier bataillon pénétra dans le campement de la Horde qui semblait trop silencieux. La Horde leur faisait face, le Chef de guerre en tête.

Helheim observait la scène depuis un promontoire rocheux, il trouvait cela étrange et fit tourner une pièce en argent entre ses doigts squelettiques.

Le Chef de Guerre du Marteau du Crépuscule sourit en voyant la faible armée de la Horde, le combat serait aisé. Il chargea.

Sunn, le Mage du Sang enflamma la mèche en murmurant un sort puis ouvrit un portail vers Lune-d'Argent.

Alors que les deux armées rentraient au contact, la terre de mit à trembler puis elle s'embrasa. Ils étaient tombés dans un piège, les illusions des Mages disparurent et ils se trouvèrent face à un campement désert alors que tout explosait autour d'eux, les soldats du Marteau du Crépuscule tentèrent de prendre la fuite vers la sortie, mais les portes avaient été refermées par les soldats de la Horde qui voulaient s'assurer de la défaite du Crépuscule. C'est ainsi que le premier bataillon périt.

Aevy marcha d'un pas sûr, l'Alliance lui faisait un accueil chaleureux, comme si ils savaient qu'ils allaient perdre, mais malgré tout elle voulait torturer l'esprit d'Aeter, histoire de s'amuser avant de tous les tuer. C'est triomphante qu'elle s'avança vers le centre du camp de l'Alliance.

Helheim avait observé horrifié le piège de la Horde et son cerveau moisit ne mit qu'une seconde à comprendre que la même chose attendait le second bataillon.

Montant sur son Drake du Crépuscule il prit la direction du campement de l'Alliance à vive allure.

« Vile Sorcière, tu vas payer pour tes crimes » Furent les mots d'Aeter avant qu'il ne se mette à pousser un hurlement lorsqu'Aevy pénétra son esprit pour le détraquer, elle eut la sensation étrange que ce n'était pas le véritable Aeter devant elle mais elle se délecta de la souffrance qu'elle causait. Et alors que le choc aurait du avoir lieu, les soldats se dissipèrent sous la forme d'un écrin de fumé alors que les véritables soldats se trouvaient à l'extérieur du fort.

Un autre cri perça soudainement l'air « Fuyez, c'est un piège ! ». Aevy lâcha son emprise et observa la chose qui avait poussé se cri, son armée se mit à fuir alors qu'Aeter cria « Fermez les portes ! ».

Perdus dans le brouillard, les membres du Crépuscule purent entendre la porte du Fort se refermer alors que devant eux s'élevait des flammes accompagnées de la silhouette d'un Dragon qui prit alors son envol avant de vomir un souffle de flammes venant engloutir les membres du Crépuscule et mettant le feu aux poudres.

C'est lorsque la première détonation eut lieu qu'elle comprit, elle aillait mourir de manière définitive. Elle entendit la petite voix d'Aeter dire dans sa tête : « Tu as perdu Sorcière » avant de se concentrer pour effectuer une téléportation ou du moins un transfert qui lui permettrait de sortir de se bourbier. Elle sursauta, lorsqu'elle sentit le souffle de flammes venir à elle avant qu'elle ne disparut grâce à son sortilège. Elle se releva, pestiféra et parti pour l'endroit où on lui avait intimé de se rendre.

Cela faisait une semaine que la Horde et l'Alliance avait mis en échec le Marteau du Crépuscule, en une semaine le Cercle de Nordrassil avait réussi à guérir l'ancien cratère et il n'y avait plus traces des ruines de la Horde et de l'Alliance. Un Mausolée avait été construit sur un pic solitaire d'Hyjal, portant les noms de figures importantes qui avait permit la protection de Nordrassil.

Les chamans et les Druides avaient ensemble aidé l'Arbre Monde à guérir et à reprendre de la vigueur, tandis que le Marteau du Crépuscule ne faisait plus aucun mouvement vers le Sommet d'Hyjal.

La Vie avait retrouvé son libre court. Sydormie savait que cette phrase aurait plut à Falyastrasza et elle la nota. Pour conclusion à cette Histoire. Sydormie ferma le livre qui s'intitulait « Chroniques d'Hyjal » et parti en direction des Cavernes du Temps pour le ranger dans la bibliothèque temporelle. Elle ne retournerait plus à Hyjal avant un certain temps … Enfin c'est ce qu'elle pensait alors qu'une force meurtrière se préparait à revenir ...

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard