FANDOM


Soul Fire by gypcg

"La dernière-Ombre approche."

Depuis les escarpements de rochers, on pouvait contempler le mouvement des forces combinés des défenseurs de L'Hyjal, se perdant dans le hallier vert et dense qui montait vers la masse plus sombre de la forêt pour venir s’y fondre progressivement. Et la falaise surgissait à son tour de la forêt, grise d’abord, puis d’un vert pâle, toujours plus haute, s’assombrissant en se couvrant d'un blanc laiteux, A cette heure, le ciel bas projetait une clarté étrange et jaune sur le côté occidental des palissades qui formaient un semblant de barrière autour de l'îlot, renforçant davantage les ombres. Des vagues profondes de ciel bleu affrontaient le déferlement de la grisaille tandis que des nuages rouges s’échafaudaient pour produire encore d’autres colorations plus subtiles.

Pourtant, pour aussi impressionnant que fût le ciel, il ne pouvait longtemps arracher le regard de Tyrisia de la marée d'épée et haches acérées et scintillantes qui s'approchait, répandant des cris effroyables et des rauques sourds.

Elle laissa sa silhouette orgueilleuse aux poses pleines de dédain se découper lentement alors qu'elle s'avançait, elle leva un regard en direction des dragons du Concordat qui sillonnaient le ciel battant de leur puissantes ailes, ses yeux violets envoyaient une lueur mêlant un sentiment de défiance et de soulagement. La veille le Culte du Crépuscule avait mis à sac l'avant-poste du Cercle Gardien tandis que la Nuée Obsidienne avait profité du chaos semé par l'attaque pour détruire l'avant poste de la Horde. Les messagers étaient clairs, l'attaque allait venir ici sur cette petite île. Les ruines fumantes de l'avant-poste offraient un triste spectacle, Le bruissement des arbres qui s’agitaient doucement sous la brise donnait à l'endroit une quiétude inquiétante, les ruines ancrées dans le roc apportait l'odeur du massacre et les morts jonchaient le sol partout où le l’œil se tournait. Un océan d'écailles commença à prendre forme, et par la porte dévastée aux bannières d'Orgrimmar déchirée jaillit inexorablement une horde de draconiens, des Wyrmides et Drakonyârs, s'avançant avec la confiance et l’orgueil que leur inspirait leur précédant victoire.

Plusieurs hurlements fendirent le ciel, les dragons envoyaient de violents avertissements aux sectateurs qui se massaient autour de Tyrisia, encerclant presque par le haut les mortels. Les forces aériennes de la Nuée, se placèrent de la même manière formant une ombre immense sur la petite île. Elle entama une canalisation se dématérialisant pour aller dans le Royaume Crépusculaire avant de réapparaître quelques minutes sur un escarpement rocheux inaccessible aux troupes terrestre. Les Sectateurs se répandirent sur le chemin qui dominait le creux de l'îlot entamant une sombre canalisation en psalmodiant.

Le ciel se targua soudain d'un drake qui poussait des ailes afin de rejoindre le lieu de l'affrontement, immédiatement, lui succédèrent des formes. D'abord furtives puis vives et féroces une véritable nuée abominable dont la plus imposante silhouette était celle d'Alterion, Avec des yeux ardents et immenses, des talons griffus, et un visage avide, moqueur, ricanant. L'armée draconienne se mit en marche lentement au signal de leur général , puis lorsqu'elle arriva à une dizaine de mètres de la ligne draconienne adverse , elle se mit à charger soulevant des mottes de terre. Le choc fut violent, plusieurs draconiens alliés furent blessés et l'océan d'ébène perça le front allié très bientôt, colmatant la brèche, l'affrontement se transforma rapidement en bataille rangée, ou chaque pouce de terrain cédé pouvait signifier la débâcle d'un des deux camps. C'est à ce moment que les sorciers et jeteurs de sorts jugèrent le moment opportun pour permettre à leur incantations de tonner haut et fort, emportés par des rafales de vents, feu, glace et arcanes se livraient un duel sans merci, qu'accentuaient les bourrasques que provoquaient les dragons à chacune de leurs attaques. le souffle ardent des béhémoths vint lécher l'armée des deux camps, avant que leur ailes ne balayent les cendres de leurs innombrables adversaires. Le Général des forces de l'Alliance sonna la charge apportant son soutient aux draconiens dont bon nombres gisaient au sol, inanimés, Les sectateurs commencèrent à canaliser eux aussi , les Dragons voulant les tuer furent bloqués par les forces ailées de la Nuée Obsidienne qui formèrent un écran protecteur autour d'eux.

Tyrisia , Maîtresse de la Nuée Crépusculaire commença à canaliser les énergies du crépuscule tandis que deux drakes noirs vinrent en sa direction suivie de la Dragonne Rouge Falyastrasza, Générale du Concordat Draconique. La créature machiavélique sourit en l'apercevant tandis que les drakes bifurquèrent au dernier moment devant leur Maîtresse. La Dragonne Rouge poursuivit la charge pensant qu'il s'agissait d'un sectateur anodin, avant de subir le poids de son erreur, avant qu'elle ne put rebrousser chemin, La Dragonne du Crépuscule libéra les énergies accumulée qui formèrent plusieurs orbes sombres allant s'écraser sur le crâne de la Dragonne Rouge. Cette dernière se crispa sous le coup avant de chuter, inconsciente , son énorme corps parti s'écraser non loin du champs de bataille.

Tyrisia sourit à nouveau , cette fois-ci car elle avait gagné cette bataille.

Les troupes aux sol eurent le loisir d'aviser la violente chute de la Dragonne Rouge s'écraser au sol , un coup de désespoir vînt les assaillir,sentant le spectre de la peur flotter et s’infiltrer dans leurs esprits, un groupe de Druides voulut lui porter secours, néanmoins les draconiens noirs bloquaient le passage. Les victimes étaient partout, chez les mortels et chez les draconiens alliés mais aussi ennemis. Des Drakes de différents vols chutaient parfois sur le champs de bataille faisant de nombreuses victimes, eux même ayant été la victime d'un autre. Les Dragons alliés furent abasourdis et déconcertés, la Nuée en profita pour leur porter un violent coup, multipliant les blessés avant que ceci ne ripostent cherchant un moyen d’accéder au corps de leur générale. Les Sectateurs finirent d'invoquer, un symbole violet vint se placer dans le ciel, il en émanait un aura menaçant , tandis que les jeteurs de sort alliés furent soudainement privés de leur magie , ne devant recourir plus qu'aux armes, les Chamans furent coupés dans leur communion avec les éléments et les Druides avec la Nature.

Alors que l'issue semblait évidente, le ciel s'obscurcit et les dragons de la Nuée s'écartèrent pour laisser place à Alterion Dernière-Ombre. Cette masse de muscles imposante et de force brute quitta son point d'observation se joignant à la bataille faisant trembler les alliés alors que la situation semblait déjà désespérée ...

Le Mastodonte ouvrit la gueule chargeant un souffle de flammes puissant , les Wyrmides du Concordat se placèrent au centre de l'îlot écartant les mortels , et tentèrent de canaliser , ils finirent par ériger une barrière magique grâce aux énergies qui parcouraient leurs veines et qui étaient leur héritage. Le souffle de flammes vint s'écraser contre la barrière qui éclata , tuant les Wyrmides et détruisant le campement. La ligne alliée plia devant l'assaut que menait Alterion, La souffrance jaillit dans leurs rangs, La force et l’art du combat ne pouvaient suffire à la puissance inconsciente du Vol Noir, et cette pensée se propagea à la vitesse de la foudre parmi les alliés, "leur débâcle sera bientôt un régal à voir" Pensa Tyrisia.

Soudain ,une silhouette rouge vînt du Nord-Est , il s'agissait d'une autre Dragonne Rouge portant les marques de la Guerre du Nexus, ancienne générale de l'Expédition du Repos du Ver et Championne de la Lieuse-de-Vie Alexstrasza ; Valyastrasza. Poussant un rugissement féroce pour ses adversaires et encourageant pour ses alliés, la dragonne fondit vers l'un des sectateur le propulsant en contrebas de la falaise , troublant ainsi le symbole dans les cieux, des drakes qui la suivait tuèrent les derniers sectateurs pris à court. Les jeteurs de sorts reprirent le combat magique tandis que Valyastrasza fondit vers le Géant Noir. Contrairement à ce qu’il avait escompté, La Championne du Repos du Ver souffla une gerbe de flamme qui vint brûler le dos du béhémoth, si il était l'un des représentant de la Mort , elle symbolisait la vie. Quatre dragons du concordat , un de chaque vol , se détacha de la bataille entamant une ultime canalisation, suivant les ordres de la nouvelle venue. Le Dragon Noir rugit de colère et de douleur avant de voir celle qui avait tenu tête à sa bien aimée. Il battit des ailes avec violence, élevant son corps dans les airs se tenant face à la dragonne, il voulut lui souffler les flammes noires de son Vol, mais la Dragonne était plus petite et plus agile , elle se glissa derrière lui, évitant ainsi une gerbe de flammes destructrices, et le survola, arrosant son dos d'un jet de feu aussi douloureux que meurtrier.

Tyrisia eut une grimace d'horreur, et ne put que garder foi en les pouvoirs ravageurs d'Alterion.  Le Béhémoth était essoufflé, il était temps, les quatre dragons libérèrent leurs énergies vers Valyastrasza l'imbibant d'un halo doré, source de lumière principale de la scène, le Béhémoth était dos aux ruines de la Horde lorsque la Dragonne ouvrit la gueule libérant un souffle qui unissait la puissance des quatre vols du Concordat. Le Béhémoth fut pris de stupeur et poussa un hurlement de douleur effroyable alors que son torse se déchirait et que son corps fut projeté plus loin. Les Dragons reprirent le combat, alors que le râle d'agonie d'Alterion se fit entendre dans tout Hyjal. Tyrisia, surprise, une expression d'effroi sur le visage, sonna l'heure de la retraite à ses troupes, elle reprit sa forme originelle, allant auprès du corps du Consort de sa Maîtresse. Les troupes alliées furent pris de courage lorsqu'ils virent les assaillants rebrousser chemin, tuant les fuyards à la traîne.

La Bataille était terminée.

Une odeur affreuse parvint à ses narines alors qu'elle cheminait, Alterion avait enfoncé les ruines de l'avant-poste, et réduit ce dernier en un cratère fumant, dans lequel ses blessures achevaient de le tuer avec des gestes saccadés et inconscients, il adressa à Tyrisia ce qui semblait être sa dernière volonté. -« Promet moi … De lui dire que … Je l'aime … Et … Écarte la … De la … Corru-... »

Il fut stoppé par Tyrisia avant d'avoir pu finir sa phrase, son agonie continuant lentement, la Dragonne sourit et prononça sur un ton mielleux :

-« Ton sacrifice ne sera pas vain , grâce à toi je vais créer ce qui anéantira le Concordat. » Elle commença à réunir les énergies magiques du corps encore chaud, une vague gigantesque d'énergie naquit d'elle et s’enfla, resta suspendue au-dessus du béhémoth puis s’abattit dans un fracas démoniaque, le regard vide, Tyrisia psalmodiait inlassablement ses hideuses incantations. Accélérant l'agonie du Géant et abrégeant ses souffrances, le Dragon la regarda d'abord avec effroi avant de se rendre compte qu'elle ne faisait qu'abréger sa douleur. La fumée s'éleva alors, d'un pourpre brumeux et d’un jaune subtil. sortant de son état de transe afin de contempler avec un émerveillement tout neuf une orbe d'un diamètre important entre ses mains, où semblait rugir une furieuse concentration d'énergie, laquelle faisait onduler la placide surface de l'orbe. Le soleil étendit un voile d’ocre pâle sur le paysage, puis disparut pour faire place à une nuit sombre et sans lune, lourde de présages sinistres pour Tyrisia. 

Elle se tourna, et devant le chaos qui régnait dans ses rangs, elle hocha la tête en direction de Dretharion, qui s'approcha à pas feutrés :

- « Ils vous regardent dit très doucement le Dragon, Il ne faut pas qu’ils perdent leur cœur. Leur vaillance. »

- « Et c'est à toi que je confie cette tâche, une autre plus importante que de donner à une bande de pleutres l'envie de se battre m'attends. »

Elle s'éloigna, cachant jalousement sa création.

Sentant soudain les regards se poser sur lui, Dretharion se porta à leur rencontre d'une voix forte et sonore, l’âme inconsolable mais montrant un visage fier devant les siens. le groupe réunit l’observait, silencieux, emplie de révérence.

- « Frères, commença-t-il, en ce jour, mon esprit est écorché de chagrin, mais il ne peut que bouillir d'une rage qui ne sera satisfaite qu'au moment où les assassins de notre Patriarche seront tués. C’est pour honorer les héros qui nous ont montré la voie, par le feu de leurs entrailles, que nous iront combattre et donner nos vies pour honorer leurs mémoires et laver leur honneur souillé depuis trop longtemps par ces misérables dragons. »

Soudain, sa voix se fit plus morne :

« Nous devrons une nouvelle fois faire face à une grande menace. (Le dragon désigna les cadavres des dragons noirs tombés pour illustrer son propos.) Les blessures infligées par les forces qui ont juré notre extermination ne se sont pas encore refermées. (Dretharion éleva la voix pour que tout le monde puisse l’entendre.) Mais nous sommes la nuée obsidienne, la force du chaos, le bras armé de notre seigneur, l'aspect de la terreur ne se laisse pas si facilement intimider Nous ne serons jamais esclaves de la peur face à nos ennemis. »

Les cris des des Wyrmides et des draconiens emplit l'air d'une colère qui semblait se nourrir de leur douleur. Et ni pour la première fois, ni pour la dernière, Ailes de L'aube se sentit fier de faire partie de la Nuée du Crépuscule.


Tyrisia arriva devant l'antre, ou le nombre de blessés avait décuplés, l'antre avait une apparence organique, et ses couloirs tortueux montaient comme un accord de musique vers la salle dressé au plus profonde la colline qui l'abritait, couronné de multiples bassins de lave, La fournaise qu'elle enfermait n'était rien comparée à celle qui brûlait à l'intérieur d'Onyria, cette dernière ayant senti la disparition de son Amant, elle avait fait le déplacement à Hyjal depuis le Pic Rochenoir par l’intermédiaire d'un portail du Crépuscule.



Ployant un genou à terre, Tyrisia lui présenta l'orbe, ainsi que ses projets, dans un murmure inaudible. L'hésitation s'empara un instant de la suzeraine, avant qu'elle ne s'adresse à sa servante. - « Qu'il en soit ainsi, va me chercher l’œuf de Crépusculaire qui semble le plus proche de l'éclosion. Ah, et une dernière chose, je m'occuperai du petit moi même. »

Deux Wyrmides amenèrent un Dragon Bleu sous sa forme elfique tandis que Tyrisia s'éloignait vers les couvées. La Crépusculaire revînt avec un œuf presque aussi grand qu'elle, elle le posa à côté d'un dragon bleu que l'horreur avait figé. La Matriarche fixa longuement l'orbe contenant l'Essence et les énergies de son défunt Consort avant de les insuffler à l’œuf se tenant à côté du Ver Bleu, tandis que Tyrisia drainait les énergies du Dragon Bleu, créant un orbe azur entre ses mains. L’œuf crépusculaire se mit à enfler, aspirant avec avidité les énergies de l'ancien Béhémoth Noir, sa surface se craquelant, menaçant de se briser, Tyrisia intervînt, utilisant les énergies de Tarecgos pour stabiliser l’œuf. Le processus fut long et le dragon bleu manquait cruellement d'énergies. L’œuf était à présent énorme, sous sa surface on devinait les contours de la créature qui en émergerait alors que les pointes montrant la maturité de l’œuf étaient aussi grand qu'un bras humain.

La Matriarche repartie en silence, l’œuf porté dans un chariot improvisé traîné par des Wyrmides. Tyrisia souriait, elle serait la perte des Vols Libres et marquera l'avènement du Crépuscule.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard