FANDOM



Les hautes montagnes de Dun'morogh semblaient contempler de toute leur hauteur la marche du jeune homme et de son guide au travers des plaines enneigées qui leur faisaient face. Un vent glacial soufflait sur leur visage, imbibant l'air ambiant d'une mélodie cristalline à mesure que la brise traversait les sapins couverts de neige. Maltor resta sans cesse aux aguets, scrutant les alentours à mesure qu’ils progressèrent tout en fumant une étrange pipe contenant apparemment des plantes médicinales pour soulager sa douleur à sa jambe. Le jeune Belmont le suivit, brûlant d'envie de le questionner d'avantage sur toute sorte de chose. N'ayant jamais quitté le pays des Nains, il ignorait tout du monde extérieur. Le Chasseur sembla deviner ses pensés et s’empressa de lui conter les diverses aventures qu’il avait vécues avec son paternel. Gabriel bu ses paroles, intéressé et surtout impressionné par les hauts faits accomplie par cet ancien Chasseur de Dragons.

Le voyage continua ainsi, se comblant par quelques pauses pour manger, dormir et surtout s’entraîner. Car Maltor compta bien renforcer les aptitudes au combat du jeune homme. Ils traversèrent les différentes régions Naines, passant des verdoyantes vallées du Loch Modan aux humides marécages des Paluns. Ils firent une escale au sein des ruines d’un fort Elfe lors de la traversée du marais. Les étranges bâtiments mêlant arbre et construction semblèrent fasciner Gabriel. Maltor conta en ce lieu une étrange histoire à son disciple, une histoire qu’il avait vécu au cours de sa jeunesse en compagnie de Richter. Celle-ci fit couler des sueurs froides dans le dos de du jeune homme, décrivant la présence d’un mauvais esprit qu’ils durent affronter. Ils passèrent une nuit sans encombre et furent réveillé par les rayons du soleil au travers des feuilles des saules pleureurs qui surplombaient la bâtisse Elfe dans laquelle ils nichaient. Une fois reput d’un copieux repas, ils reprirent la route en direction du port de Menethil. Gabriel fut impatient d’arriver au sein de ce mouillage humain, il allait, pour la première fois de sa vie visiter un village de sa propre nation. Malgré la petite taille du port, le jeune homme ne pu s’empêcher d’être émerveillé par la prestance des enceintes et du fort. Maltor lui fit signe de se rendre à la taverne le temps pour lui de trouver une embarcation qui les amènerait rapidement vers le sud du continent. Gabriel s’exécuta et se dirigea vers l’auberge pendant que son Maître s’éloigna vers les quais.

L’intérieur de l’auberge offrait une atmosphère quelque peu étouffante de par la grande cheminée ou ronflait de grandes flammes ainsi que de la fumée de différentes pipes de voyageurs et marins qui discutaient, buvaient et riait. D’un pas mal assuré, Gabriel s’avança en direction du comptoir sentant certains regards se poser sur lui à mesure qu’il progressait. Sans doute que ses vêtements, son armure Naines et son allure de fermier était peu commune pour ces marins se rassura t-il. Arrivé au comptoir, le tavernier leva les yeux vers lui et le questionna sur ce qu’il désirait tout en essuyant un verre crasseux au moyen d’un chiffon tout aussi malpropre. Le jeune Belmont hésita un instant, puis se décida à commander deux bières brunes Naines. Le Tavernier l’observa un instant d’un œil intrigué puis s’entreprit de lui servir le tous. Gabriel s’empressa de rappeler qu’il commandait pour lui et son Maître, tentant de se justifier sur la commande des deux chopes, ce qui fit hausser les épaules du Tavernier. Les chopes furent remplies et posé sur le comptoir, le Tavernier indiqua la note à Gabriel qui fouilla sa bourse dans l’espoir d’avoir assez d’or.  Au même instant, Maltor apparut derrière Gabriel sans que celui-ci ne le remarque, il posa sa main sur son épaule et lui fit signe de ranger sa bourse, il payerait lui-même. Le jeune Guerrier s’exécuta et empoigna sa chope.

Ils ne restèrent guère longtemps à la taverne, Maltor avait déniché un navire marchand qui pourrait les amener sur les côtes des Carmines. Ils s’embarquèrent donc pour un voyage de quelques mois sur les flots, bravant le climat hasardeux de la mer ainsi que la menace des pirates. Après cette longue traversée, ils débarquèrent enfin sur les côtes humaines pour le plus grand plaisir de Gabriel ; Il se découvrit le mal de mer lors de la traversée.


Chapitre précédent  / Chapitre suivant

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard