FANDOM


Présentation du projet

Une thème survival par Titine adorée, le but est de survivre face aux hordes de l'organisation qui sont constituées de trois équipes: Nécris,  Anathème, Légion Noire. Votre équipe, de cinq participants, devra survivre à la menace des ces trois équipes en plus de la faune locale et des autres équipes compétitrices.

Histoire

Théâtre de l'Âmétreinte I

En l'an 20 afin de juguler la violence au sein de la communauté d'Azeroth, les gouvernements des races peuplant le globe décidèrent de légaliser les combats où tout les coups sont permis. Le Théâtre d'Âmétreinte créa en collaboration avec les institutions de chaque races une série de ligues et de batailles publiques sanglantes. La popularité des combats grandit parallèlement à leur brutalité. Le Théâtre ne tarda pas à remarquer que ces compétitions étaient devenus leur activité la plus lucrative.

Alors que les quatre équipes se dessinaient, notamment les Anathème, déments sortis de l'asile afin d'alléger les coûts de leur considération à chaque gouvernement, les Légion Noire, prisonniers vendus par des esclavagistes majoritairement, ainsi que les Cauchemar, simples participants au tournoi, une équipe professionnelle fût créée composée d'une sélection des prisonniers condamnés pour meurtre les plus cruels et les plus violents des deux mondes et fût conviés à participer aux combats, dans le même but financier que les Anathème ; Il s'agit des Nécris, champions actuels de l'arène mais qui semblent bien différents des autres humanoïdes.

Autour de la violence des arènes, les paris ainsi que le commerce vont bon train et viennent engrosser les bénéfices du Théâtre.

Nous sommes maintenant en l'an 31, 11 ans sont passés depuis la création des premiers matchs à mort et le Théâtre est désormais dirigé par le Haut-Juge, qui a su diversifier les affrontements et augmenter l'intérêt général. Les profits générés par les combats se comptent désormais en centaine de milliers.

Le temps est venu de prouver que vous êtes le meilleur, d'écraser vos ennemis, de remporter le tournoi en triomphant des Nécris. Le Théâtre de l'Âmétreinte vous accueille à bras ouverts.


Théâtre de l'Âmétreinte II 

Il ne restait plus grand chose des précédents jeux si ce n'est le froid qui écartelait la chaire très lentement, avidement, tel un assassin silencieux dans l’œil de la nuit. L'arène était vide, les vestiges des combats, eux, étaient toujours présents comme des images au sein de vétustes recueils familiaux. Une odeur de sang et de sueur s'entremêlait dans une joute éternelle, ne semblant pas décidée à s'en aller tant que l'un ou l'autre dominerait. Plus personne ne restait là depuis le soulèvement des gladiateurs, même le public, qui se délectait de la moindre goûte de sang versée, avait fuit sous le courroux des combattants qui hurlaient à la vengeance du fait de leurs mauvais traitement. C'était, sans doutes, la seule erreur du Haut-Juge ?, elle avait poussé la tyrannie peut-être trop loin, ses actes et ses règles avaient fait gronder la révolte, entraînant la chute de l'arène. Bien sûr, sa cruauté et son manque de pitié avaient fait exploser les paris et le nombre de spectateurs, engendrant massivement l'or. L'or. L'unique motivation et raison d'existence du Théâtre et le bourreau des combattants.


Le Haut-Juge, après des années à exercer sa fonction, a disparu lors de la révolte. Personne ne l'a aperçue par la suite.


Après quelques mois, le vent sifflait toujours dans l'arène déserte, isolée, mais cette fois il annonçait la venue de trois personnes aux tenues dégurgitant de luxe. Parmi eux, le nouveau Haut-Juge, Dame Syrine Mande-Flamme. Elle organisait les nouveaux jeux. Cette fois-ci, les gladiateurs ne devront plus simplement se battre mais survivre. La survie. Certains la définissent comme continuer à exister, d'autres par résister. Se maintenir en vie, après tout les obstacles que le hasard du sort déchaîne sur notre voie. Lutter, combattre jusqu'à ce que la force vous quitte. Hélas pour les nouveaux participants, il y a un dicton que le nouveau Haut-Juge connaît bien. «L'agonie va bien plus loin que la seule chaire et les os». Et pour au mieux appliquer cette citation, le choix de l'endroit était crucial. Le regard du nouveau tyran s'est porté sur une île, bien particulière...


Autrefois sur cette île, se trouvait une tribu Trolle primitive qui jouissait de jours heureux et de paix. Leur arrivée sur ces terres remontent à des temps immémoriaux, ils y avaient développer la terre et bâti leurs maisons. Hélas pour eux, d'étranges nuages sont venus déchirer leur toile céleste. Ces nuages, ce sont des voiles, les voiles des bateaux humains qui s'approchent dangereusement de leurs terres. Ces humains, dit on, se seraient emparés du terrain en une seule nuit, exterminant chaque présence Trolle, homme, femme, enfant... Rien ne fût épargné. Ils étaient bien décidés à prendre possession des terres, qu'importe ce qui se dresserait comme obstacle. Ne dit-on pas que l'une des caractéristique de la vertu est de ne pas être propriétaire ? Nous ne saurons sûrement pas si ces dires sont vrais, mais il semble qu'en dépit de leur manque de vertu, le hasard n'eut pas de pitié pour ces pauvres gens. Tout d'abord, les Humains n'étaient pas habitués à un tel climat... Ni les maladies qui y subsistaient. Les Trolls, eux, étaient immunisés grâce à leur habitude, l'ancienneté de leur présence. D'autant plus, ils ne connaissaient pas les plantes, ni comment cultiver les terres.

A cause de ces différents facteurs, leur nombre a été considérablement réduit, jusqu'à ce qu'ils n'aient d'autres choix que de procréer dans leurs propres familles, partageant tous désormais le même sang. Tout cela ne fût rien en comparaison de la découverte d'une des fillettes du village bâti par les humains. Celle-ci retrouva, dans les dernières traces des Trolls, une poupée qui attira son attention. Fière de sa trouvaille, elle ne quitta plus son nouveau jouet. Même pas quand celle-ci se révéla maudite et qu'elle détournait doucement son esprit vers l'hérésie. Une hérésie effroyable qui se traduit par le meurtre d'un des ses «pères» et le repas succulent qu'elle fit de son corps. Mais cela ne s'arrêta pas là. La «malédiction» frappa à peu près tout le petit village, qui se mirent à se pourchasser, s’entre-tuer pour mieux manger leur nouveau met de choix. Bien entendu, aucun survivant ne résista. 


L'avenir nous dira si son choix fût bon, en attendant les jeux reviennent, une nouvelle fois, contre toute attente...

Peu importe ce que vous ferez, survivez.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard