FANDOM


Miroitements sanglants

Une nouvelle naissance, vers la Non-mort.














Dépêchez-vous, chiens.
- Disait-il, de son accent gutural. L'Orc faisait des rondes en parlant.

Un petit rassemblement d'une dizaine d'Orcs sombrement vêtus faisaient désormais place dans un ancien bastion des Orcs. Celui-ci n'était qu'un avant-poste, mais il avait été fortifié pour tenir. Il n'était désormais qu'à l'état de ruines et les plaies des dernières batailles jonchaient : De la terre jaillissaient des balaffres immondes, signe d'utilisation de machines de siège, Orc de préfèrence, ceux-ci se plaisant désormais à déformer le visage de la Terre.

Les Orcs, visiblement utilisateurs de la magie, semblaient pressés. Ils étaient opprimés par leur dirigeant, portant une tunique plus importante, couverte de glyphes scintillantes. Les yeux rouges derrière sa capuche pouvaient faire tomber d'effroi le plus vaillant des Grunts, avant bien même qu'il ait sorti son arme. Ils encadraient tous une pile de cadavres humains datant quelques peu, canalisant leurs énergies vers l'autel des tempêtes amoché qui jaillissait là. Le chef des Orcs s'énerva et giffla un de ses acolytes.

Dépêchez-vous ! Ner'Zhul doit attendre de l'autre côté ! Nous n'avons pas de temps à perdre !
- Hurlait-il, on aurait pu croire qu'il tentait de manger l'Acolyte, cela aurait été pareil.

L'Orc se rabaissa et repris sa canalisation. Ils avaient l'air pitoyable. Rien à voir par rapport aux Orcs guerriers habituels, ceux-ci étaient lâches et peureux. Mais ils étaient tout de même plus dangereux que ceux-ci. 

Le Chef des Orcs reprit l'incantation à la fin de celle-ci, alors que les Acolytes avaient presque épuisé toute leur magie sur la pile de cadavre. Il leva ses mains, celles-ci emplis d'éclairs de ténèbre, il visa la pile de morts et prononca les paroles magiques de résurrection, et son énergie fusa au centre de la pile de mort, qui luisait. Alors la rune où était placée les morts scintilla d'un seul coup d'une lueur verdâtre, et le chef Orc ricana en regardant les morts, il reprit son sérieux quelques secondes plus tard.

C'est alors qu'une douleur sans nom emplit le Non-mort, qui ne sentait pourtant rien d'autre. Une douleur déchirant son âme en deux alors qu'il n'était pas censé être là, alors qu'il n'était pas censé être en vie. Il se releva contre son gré, une main rougeoyante horrible le ciblant. Les Morts qui l'entouraient se levaient de la même façon que lui, la même expression de douleur. 

Il ne voyait pas. Enfin... Sa vue était déformée, il ne sentait aucun sens en lui, mais il arrivait à comprendre que quelque chose n'allait pas sur son visage. Il leva ses mains vers sa tête... Et constata qu'elle était déchirée en deux, un côté pendant, l'autre tenant droit... 

L'Orc brailla alors de nouveaux ordres.

Ils sont debouts ! Parfaits ! Que leur vue est répugnante... Cachez-moi leur défaut. Les Clans n'aiment déjà pas les Morts en bon état, ceux dans celui-ci se feraient détruire à vue !
- Disait l'Orc, se frottant les mains comme si il avait accompli un effort physique.

Les Acolytes approchèrent les Morts, ils reculèrent en coeur. Ils ne souhaitaient pas se faire approcher par ces choses... Puis ils se laissèrent faire, finalement, peu à peu... Ils devinrent dociles... Mais cela ne fut pas de leur plein gré. Le Non-mort à la tête fendue approcha d'un de ces Orcs, qui raccrocha sommairement les deux parties de son crâne avec des lanières de cuir et des plombs de fer. Il pouvait à nouveau voir convenablement, et il aurait préféré ne pas pouvoir revoir. Il vit son corps. 

Il était décomposée, portant une vieille robe pourpre au symbole familier, dont il ne se souvenait plus, malheureusement, et ses mains étaient squelettiques aux extrémités. Il ne se souvenait plus de son nom, de ses origines, de ses connaissances. Il se souvenait d'une chose, une hache sanglante tombant sur son crâne, puis une douleur sans nom d'une demie-seconde.

L'Acolyte hocha la tête, satisfait, après la recomposition sommaire du visage, le Non-mort lui demanda, destabilisé.

Qu-... Qui suis-je ?
- Murmura-t-il.
Ton Passé importe peu. Tu étais autrefois un pitoyable chien qui s'est fait molester tel un péon ne faisant pas son travail. Mais maintenant, tu es notre esclave, celui de notre Chef, Dakrath Ombresclaffe.
- Répondit-il, opiniant du chef. Il était content d'avoir dit quelque chose ne méritant pas une giffle.

L'Orc secoua la tête et se retourna. Le petit Conclave semblait s'agiter pour quitter l'endroit. Le Chef Orc hurla.

On retourne en Draenor ! Allez, dépêchez-vous, chiens ! Notre main d'oeuvre sera utile.
- Disait l'Orc. A peine finit sa phrase, il partit en tête de pont, quittant le Fort détruit.

Le retroupement quitta son trou, chargé de tirer des chariottes couvertes de bâches en cuir. Ils avaient pour ordre de ne pas observer leur intérieur et de ne pas faire de gestes brusques avec, comme si c'étaient des enfants...

Des enfants, se disait le Non-mort vêtu d'une robe pourpre. Il ne se rappelait plus de son enfance, il ne se rappelle plus de rien. Mais enfin, ses réflexions étaient fixées sur le fait de tirer les bâches avec les autres infâmies mortes-vivantes, il voyait au loin un vallon avec en son centre un Portail noir, arboré de deux statues portant des épées gigantesques, grossièrement taillées. En son centre, un tourbillon noir parsemé d'étoiles vertes. Il avait l'impression d'avoir déjà vu ceci... Puis vint le déclic.

Le Portail des Ténèbres... La Guerre... Draenor... Hurlevent...
- Pensait-il, ses souvenirs remontant peu à peu.

Hurlevent avait été détruit. Il se souvenait du Portail où les Orcs affluaient pour envahir son Royaume... Son Royaume. Sa robe... Le Symbole Pourpre... Trop de choses affluaient à la simple vue de ce Portail. Il s'arrêta, réfléchissant.

C'est alors qu'un des Acolytes hurla.

Qui t'as permis de tirer au flanc, le Mort ? Avance vite, chien, ou je m'occupe de distordre ton âme !
- Hurlait l'Orc. Il s'était arrêté, un siphon d'énergies mauves en main.

Le Non-mort s'extirpa de ses pensées, et pensa à son maître. Sa raison de servir... Sa raison de revivre... La chance de sa vie... Mais il n'était pas certain de tout cela, comme si cela n'était que de vieux songe auquel il pouvait encore réfléchir, ce qui était d'autant plus étrange. Il avait l'impression de se faire manipuler, sans pour autant réussir à se faire manipuler, tel un marionnettiste mal habile. Il avançait quand même, docile. Sa résurrection l'avait considérablement troublé, il ne pouvait qu'obéir, il ne voulait qu'obéir, si cela pouvait lui prêter une identité.

Le groupe arriva de nuit à la Porte des Ténèbres, cette immense édifice immonde. La Porte était gardée par un personnage sombre, aux yeux rougeoyants, il avait l'allure humaine, mais était enroulée dans de longs tissus et ses yeux étaient rougeoyants. Sa démarche avait tout d'un Orc de même, il fit un petit signe de tête et le groupe avança à travers le Portail. Le Non-mort s'arrêta un instant en regardant celui-ci, mais finit par le traverser... Ayant l'impression de se faire happer...

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard