FANDOM


Toute chose à une fin et même les conflits les plus sanglants se termine par la victoire de l'un des deux camps. La victoire de cette guerre fut donc au Concordat Draconique et aux races Mortels. Le Vol Obsidien fut vaincu et le Crépuscule, chassé de ces terres ancestrales. Un an c'était écoulé, un an de conflits ravageurs ou de nombreuses pertes furent à déplorer. Richter n'avait pas oublié la promesse du Dragon, et se rendit, en compagnie de Maltor et Nistay un Gnome qu'il avait également rencontré lors de la guerre, ainsi que du fidèle Dragred au sein de la forêt de Orneval, sur le lieux promis. Le Dragon vint n'oubliant pas sa parole. Il permit aux deux amants de se retrouver une fois de plus. Cependant, Amélie parut faible sous son enveloppe spectrale. Elle semblait paniqué. Ne comprenant pas son comportement, Richter lui demanda des explications. Celle ci lui révéla la nature de la guerre qui se déroulait dans le Rêve. Le Cauchemar gagnait du terrain et rien ne pouvait le retenir, il devenait trop puissant. Avant de disparaitre, elle énonça dans ses mots la présence de reliques du Rêve qu'il fallait à tous prix retrouver pour aider à combattre le Cauchemar. Ne comprenant pas, Richter se retourna contre le Dragon, exigeant des explications. Celui ci lui révéla la nature de quatre relique du Rêve d'Emeraude présentes sur Azeroth. Ces reliques renfermeraient un pouvoir assé puissant pour affaiblir le Cauchemar. Usant des mots qu'il fallait, il convaincu Richter de retrouver ses reliques pour le bien du monde et surtout pour sa femme. Il lui indiqua le chemin à suivre pour la première relique qui se situait dans les profondeurs d'une grotte où étrangement, des parcelles du Cauchemar était concentrées. C'est ainsi que le groupe composé de Richter, Nistay et Maltor se dirigea en direction de Désolace, pour percé le mystère des profondeur de Maraudon.

Un long périple débuta pour le groupe, réduit de plusieurs membres depuis la fin de la guerre. Il s'engagèrent vers le sud, suivant le Chasseur qui se fiait à ses expériences passées pour retrouver son chemin. Ils traversèrent l'immense forêt d'Orneval, contemplant les gigantesques arbres et plantes qui ornaient cette région. Le sillage laissé par leur passage s’effaçait à mesure que de nombreuses feuilles se laissaient choir des arbres. A certains instant, ils suivirent le sentier, mais préférèrent, selon les conseils de Richter, éviter de rester sur une route. En chemin, il furent pris en embuscade par un groupe de Furbolg, furieux de les voir sur leur territoire. Le combat fut de courte durée, et les malheureuses créatures furent mise en pièces. Leur chemin les conduisit autour de lac et rivière dont le reflet miroitait avec les feuillages des arbres, offrant à l'eau une brillance émeraude. Ils finirent par atteindre la gorge menant aux Serres-Rocheuses. Traversant ce passage avec prudence, ils restèrent sans cesse sur leurs gardes. Cette action ne pouvait être que bénéfique pour le groupe qui fut surpris par  quelques araignées géantes ayant convoitées la gorge pour apposer leurs pièges mortels et sournois. Les Arachnides, tenaces et vifs, retardèrent un moment le groupe avant d'être vaincues. Par chance, malgré les blessures occasionnées par ces combats, aucun des héros ne fut empoisonné par le venin des araignées. L'atmosphère se réchauffait à mesure qu'ils progressaient au fond de la grotte. Soudain, le rai de lumière tant espéré surgit du fond de la caverne, émerveillant le groupe, soulagé d'avoir enfin atteint la sortie. La clarté du soleil les éblouissait. Le temps que leurs yeux s'habituent à la luminosité, ils purent constater que le crépuscule approchait, les forçant à trouver un abris adéquat. Alors qu'il recherchèrent une cache où passer la nuit, ils découvrirent une mine abandonnée. Prenant leurs précautions, ils vérifièrent la véritable abandon de cette caverne minière. Ils érigèrent un campement à l'entrée de celle ci, se réchauffant auprès d'un feu douillet et réconfortant.

Une nuit sans encombres se passa. Seul les ronflements des trois Chasseurs, accompagnés du ulule des oiseaux de nuit se faisaient entendres au sein de cette calme nuit obscure. Aucun coq ne vint chanter l'aube, seul les rayons du soleil, perçants les divers orifices présents dans la charpente des murs et du toit de l'entrée de la mine réussirent à éveiller les trois compagnons de leur torpeur nocturne. Ne voulant pas perdre de temps, ils mangèrent un morceau avant de se remettre en route. Leur voyage les conduisit à travers des montagnes rocheuses, arpentant et gravissant de dangereuses pentes et crevasses. Ils traversèrent les restes d'un bois dont une grande partie des arbres avaient été abattus, la scierie se situant non loin répondant à cet acte non druidique. Un sentier se dessinait sur les flancs de montagnes, chemin que les Chasseurs préférèrent aux escarpements. Le voyage était long, mais ils purent contempler les magnifiques paysages des Serre-Rocheuse. Le soleil réchauffait leur corps refroidis par la température ambiante. Des oiseaux de toutes sortes chantaient et volaient près des quelques arbres présent. Haut dans le ciel, des rapaces guettaient, leur ombre se marquant au sol, tel des monstres géant tirés d'histoires mythologiques. La senteur des pins et des fleurs alentours offraient aux lieux un certains charme printanier.

Après plusieurs heures de marches, ils atteignirent une gorge entre deux versants de montagnes. Ils l'empruntèrent sans prendre garde, l'atmosphère ambiant ayant chassé leur méfiance durant la route. Alors qu'ils progressèrent au sein de cette vallée, un tremblement se fit sentir. Rapidement, ils se retournèrent, puis levèrent la tête. Du haut de chaque versant, des éboulements fendaient l'harmonie de la montagne, répandant en leur direction une avalanche de pierres et rochers. Sans attendre, ils se mirent à courir de tous leur souffle, cherchant à s'échapper de cet tempête de rocs qui fondait sur eux. Ils parvinrent à la sortie de la gorge, indemnes mais essoufflés. Ils n'eurent à peine le temps de se reposer qu'un cri strident et puissant retentit non loin, se propageant en écho. Ils firent volte face et virent un groupe de Harpies foncer sur eux. Malgré l'épuisement de la course, les trois Chasseurs affrontèrent vaillamment leurs ennemies à plume, et les mirent à bat. Ils prirent le temps de se reposer et engloutirent une partie de leur provisions, avant de repartir, continuant leur tortueux voyage. La fin de la vallée rocheuse s'annoncait, le chemin escarpé penchait de plus en plus vers le bas, démontrant l'autre versant de la montagne. Le sol acajou habituel des Serres Rocheuses commençait à perdre son éclat. Les trois Chasseur avaient atteint l'orée d'une région dépourvut de végétations et de tout once de vie : Désolace. Ils pénétrèrent au sein de cette contré désolé et désertique. Le sol semblait fait d'une multitudes d'ossements réduits en poussière. Des crânes, et autre parties de squelettes de toutes sortes de créatures, jonchaient la terre grisâtre de cette région au ciel morose. Une atmosphère oppressante se faisait sentir sur ce sol, malgré l'absence totale de vie, une sensation d'observation se ressentait dans le groupe. Ils marchèrent en silence, restant aux aguets. Malgré le dégagement total offrant une vision global de la région, leur vue se troublait sur l'horizon, obscurcit par un brouillard lointain opaque. Un sentier se dessinait sur le sol, sentier qu'il était préférable d'emprunter dans ce genre de région désertique. En chemin, ils croisèrent un marchand itinérant Gobelin. Celui ci était coincé ici, souhaitant se rendre au sein d'un camp Troll situé à l'Est de Désolace, ne pouvant traverser seul ce désert désolé. Voyant l'armement des Chasseurs, il les aborda et leur proposa de l’escorter pour une modique récompense. Le groupe parlementa avec le Gobelin et réalisa qu'il connaissait bien la région. En contrepartie de l’escorte, ils demandèrent au Gobelin de les mener jusqu'aux grottes de Maraudons. Le marchand n'y vit aucun inconvénients, bien au contraire, il accepta et pris la tête de route guidant les trois héros. Ils marchèrent pendant une heure, pour enfin atteindre l'entrée d'une vallée étroite, surplombée de camps de Centaures. Le Gobelin leur indiqua qu'ils devraient passer par ici pour atteindre l'entrée des grottes. Ne voulant se faire tromper, Richter mis en doute la parole du Gobelin et le força à les mener devant la caverne pour qu'ils puissent constater visuellement les propos de la peau verte. Celui ci ne fut pas rassuré, mais n'ayant d'autre choix, il accepta à contre-coeur. Ils gravirent les falaises, contournant les camps centaures, voulant éviter tout dangers inutiles. Enfin, après une longue ascension, ils parvinrent au surplomb d'une falaise et virent en contrebas  l'entrée d'une grotte. La cavité semblait fermée, surplombé par un immense rocher en forme de tête de monstre. Alors que le Gobelin leur montrait l'entrée de la grotte, Richter observait les groupes de centaures situé non loin. Il jeta un coup d'oeil au Gobelin, et se dirigea en sa direction, alors que celui ci était dos tourné, toujours en train de décrire la grotte. Sans un mot, le Chasseur poussa légèrement le Gobelin qui tomba en avant, glissant  le long de la falaise. Arrivé en bas, il se mit à jurer de toute ses forces. Reprenant ses esprit, la peau-verte leva lentement la tête et vit plusieurs centaures s'avancer en sa direction. Pensant à sa vie, il se mit à hurler, se relevant rapidement et couru à une vitesse incroyable en contre-sens, les centaures à ses trousses. Profitant de cette diversion, le groupe de Chasseurs glissa le long de la pente et se dirigea vers l'entrée des grottes. Alors qu'ils cherchèrent un moyen pour entrée, un grondement sonore suivit d'un tremblement se fit sentir. Un gigantesque Gardien de pierre s'était réveillé alors que Nistay avait touché la porte de granit. Celui ci attaqua le groupe, les forçant à le combattre. Le combat fut extrêmement rude, leur ennemie étant fait de pierre, de roche et de granit. Cependant, alors qu'il s'en prenait à chacun des membres un par un, Maltor se posta devant la porte de la caverne et attira le golem en sa direction. Ce dernier chargea le courageux Chasseur qui l'esquiva d'une roulade sur le coté. Le choc du colosse détruisit la porte de granit, permettant au groupe d'entrée rapidement au sein de la grotte. Le Gardien, dans une tentative désespéré de les suivre, se coinça la tête et les épaules dans la cavité. Ses mouvements brusques firent s'écrouler le dessus de la caverne, provoquant un éboulement sur lui, le coincant à jamais à l'entré des grottes ténébreuses de Maraudons.


Chapitre précédent / Chapitre suivant

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard