FANDOM


Les quatre Héros observèrent la jeune femme au milieu du brouillard vert, surprit par cette apparition. Richter, n'en crut pas ses yeux, il voyait sa femme devant lui sans qu'un quelconque portail du Rêve ne soit présent. Il s’avança d'un pas rapide en sa direction, malgré sa fatigue et ses blessures. A mesure qu'il s'approchait d'elle, son pas se ralentit, jusqu’à ce qu'il se trouve à quelques centimètres de sa bien aimée. Il leva une main tremblante, l'amenant au visage d'Amelie, puis l'aposa sur sa joue. Sa femme lui sourit et fit de même avant d'embrasser tendrement son amant. Sans que Richter n'eu le temps de dire quoi que ce soit, Amélie prononça des paroles qu'il ne comprit pas : "Je suis heureuse d'avoir pus voir ton visage une dernière fois, mon aimé. Ma tâche ici est terminé, et je sais que ton avenir ne sera plus menacé par le Cauchemar. A présent, je peux voguer vers les rivages du sommeil éternel. Je suis désolé de n'avoir rien pus te dévoiler, mais sauras tu me pardonner ?". Ne comprenant pas ces paroles, Richter la questionna, avant de se rendre compte que le corps d'Amélie perdit de son éclat et sembla disparaître peu à peu. Richter supplia sa femme de rester avec lui, lui pardonnant tous ce qu'elle voulait qu'il lui pardonne. Il tomba à genou, voyant sa femme disparaitre à nouveau dans un dernier voeux d'amour, son espoir de l'avoir à nouveau à ses cotés s'envoler avec elle. Inconsciement, il savait qu'à présent, il ne pourrait plus la ramener, mais il refusait d'admettre cette vérité. Le Dragon, ayant deviné ses pensées, lui affirma qu'il était impossible de ramener les morts entre les vivants. Que cet acte bafouait les origines même de ce monde. Richter s'énerva, lui rappelant la promesse qu'il lui avait faite, la promesse de ramener sa femme à ses cotés lorsque toutes les reliques seraient en leur possessions. Le Dragon observa un instant le Chasseur ne disant aucun mots. Richter, toujours à genou leva lentement la tête en direction du Dragon, lui demandant des explication sur cette "vérité" qu'Amélie ne put lui dévoiler. Le Dragon, estima qu'il pouvait tous révéler au Chasseur, à présent que sa tâche était accomplit. Il entreprit donc un long récit expliquant le passé de Richter : "Soit, je pense qu'à présent, il est inutile de vous laisser d'avantage dans une brume d'interrogation. Connaissez vous le véritable nom de vos géniteurs, Chasseur ?"

Richter qui gardait les yeux rivés sur le Dragon, pensait que celui ci se moquait de lui : "Evidement que je connais leur noms, ils se nommaient Léon et Marie Belmont." rétorqua t-il furieux.

- Là est votre erreur, Mortel. trancha le Dragon. Les Belmonts ne furent que votre famille adoptive, rien de plus.

Sous le regard interrogateur de Richter, le Dragon continua : "Il y a de cela 37 ans, une jeune femme du nom de Lisa Cronqvist fit la conaissance d'un bel homme dénommé Vlad Drakul. Celui ci disait venir du Royaume de Gilnéas, tandis que Lisa vivait au sein du Royaume d'Arathor. Vlad parvint à conquérir le coeur de Lisa et ensemble, ils eurent une relation sulfureuse. Alors que Lisa était en couche depuis presque neuf mois, un Chasseur de Dragons débarqua au côtage de la famille Drakul et dévoila la véritable identité de Vlad. Celui ci n'était autre qu'un puissant Dragon Noir dénommé Drakarian, au service de Nefarian lui même. Il avait reçut l'odre de créer une race de Dragon assez servile et puissante pour servir le Vol noir. Considérant les Humains comme une race Mortel inférieure et stupide, il se décida d’envoûter une femme humaine de façon à la féconder et ainsi, créer les prémices de cette nouvelle race. Cependant, il sous-éstimait trop le potentiel des Humains et fut terrassé par ce Chasseur dont le nom n'était autre que Christopher Belmont."

A ce nom, Richter ouvrit des yeux perplexe.

- Une belle ironie du sort, n'est-ce pas ? Renchérit le Dragon en voyant le regard du Chasseur. "Alors que le Dragon n'était plus, Lisa fut pris de convulsions. Elle était sur le point d'accoucher. Christopher, malgré ses blessures et sa méconnaissance en la matière, aida la jeune femme à mettre au monde son nouveau né. Cet enfant ne fut autre que vous, Mortel." Dit le Dragon en désignant Richter de sa tête. Ce dernier n'en crut pas ses oreilles, il continuait d'écouter le Dragons, baissant la tête, cachant son visage derrière ses long cheveux bruns. Les trois autres Chasseurs écoutèrent aux aussi le récit du Dragon, tournant sans cesse des regards stupéfaits et inquiets en direction de Richter à mesure que le Reptile dévoilait ses propos. - Malheureusement, enfanter une progéniture de Dragon n'est pas sans séquelles. Lisa périt donc après avoir murmurer quelque chose dans l'oreille de son bambins. Mathias. Voici le véritable nom qui vous incombe, Chasseur, Mathias Cronqvist Drakul. Quelques minutes avant sa mort, votre mère supplia le Chasseur Belmont de vous emmener avec lui en lieu sur. Celui ci, blessé par son combat accepta, et vous emmena au sein de sa propre famille, le Clan  Belmont. Là bas, cette famille vous éleva comme son propre fils, vous enseignant l'art de la chasse et toutes leurs coutumes. Nous vous surveillons Chasseur. Depuis votre naissance, nous n'avons cessé de garder un oeil sur vous. Nous conaissions les desseins de Drakarian et ne pouvions vous laisser découvrire votre véritable identité. Par chance, votre coté humain prit le dessus, enfermant votre sang de Dragon Noir au plus profond de vous même.

- Dans ce cas, pourquoi ne pas m'avoir tué ? Questionna Richter, la tête toujours camoufflé.

- Pour la simple et bonne raison que nous pouvions utiliser la force qui sommeillait en vous, mortel. Mais pour cela, il nous fallait vous occuper de manière à ce que vous ne cherchiez pas de renseignements sur votre passé, mais également vous renforcer pour mener à bien la tâche que nous voulions vous confier. Ce n'est que lorsque vous vous êtes rendus avec votre famille à Sombre-Comté qu'une idée nous est apparut. Là bas, vous avez fait la connaissance d'une jeune femme du nom d'Amélie Belnades, et tombèrent rapidement amoureux l'un de l'autre. En secret, nous nous sommes dévoilés à votre femme, révélant votre véritable nature. Celle ci comprit le danger qui vous menaçait, mais elle vous aimait du plus profond de son coeur et souhaita vous protéger. Nous lui avons expliqué que le Cauchemar était susceptible d'hanter vos rêve et ainsi, de réveiller votre sang. Elle ne vous dévoila donc rien de tous ceci. Le Dragon respira un moment, cherchant à distingué les réactions du Chasseurs sous ses paroles. Voyant que celui ci ne daigna pas réagir, il continua : "Cependant, nous ne pouvions laisser courir le risque que votre sang ne s'éveil. Nous avons donc confié à Amélie un pendentif en forme de rose d'argent ayant en lui une magie protectrice du Rêve. Celui ci devait servir à contenir votre sang en cas de débordement. En effet Chasseur, c'est ce pendentif que vous a offert votre femme en guise de fiançailles." Expliqua le Dragon en voyant Richter aposer sa main sur le pendentif à son cou.

- Votre femme désirait vous protéger du Cauchemar. Nous lui avons donc expliqué que le meilleurs moyens de le combattre  était d'entrer dans le Rêve d'Emeraude. Elle accepta donc son destin tragique. Nous avions en la mesure tout les facteurs nécéssaires pour notre plan. Il ne resta plus qu'à le mettre en action. Nous avons donc fait en sorte qu'Eranikus, le tyran du Rêve s'en prenne à Sombre-Comté et tue votre femme. De cette façon, elle put s'en aller sein du Rêve où nous avons envoyé son esprit pour qu'elle puisse vous proteger à tous jamais. Par la même occasion, nous vous avons octroyé non seulement une haine envers les Dragons, qui nous garantissait que vous ne penseriez pas à chercher vos origines, mais cela vous a également fait développer un esprit de vengeance, qui permit votre développement ainsi que l'accroissement de votre force. La traque d'Eranikus ne faisait que commencer pour vous. Et pendant dix longues années, nous vous avons surveillé et nous avons vu les progrès et la puissance que vous avez gagné. Nous pouvions être fière de nous. Nous avions réussi à vous octroyer une occupation qui en plus, vous renforçait. Le Dragon marqua un nouveau temps d'arrêt. Maltor, Dorc et Nistay n'en crurent leurs oreilles, tandis que Richter semblait ne plus vouloir bouger.

- Cependant, reprit le Dragon; certains évènements nous ont en quelques sorte échappé. Votre contact avec le Cristal du Père au sein du Mont Rochenoire renforça notre vigileance. En effet, ce cristal contint le sang de plusieurs Dragons Noir, et notamment celui de votre défunt père. Il bouleversa l'équilibre de votre être et éveilla une partie de votre sang, déstabilisant la protection du pendentif. Nous ne pouvions laisser un simple cristal réduire à néant ce que nous avions réalisé jusqu'ici. Nous devions donc renforcer ce pendentif. Seul un contact direct avec le Rêve était susceptible d'améliorer cette barrière, et le seul moyen de vous y transporter était de vous "faire mourir". Nous avons donc fait en sorte que vous trouviez le moyen de défaire Eranikus et au cours du combat, alors que vous asséniez le coup fatale au Dragon, nous vous avons affaiblit l'espace d'un instant par le biais du pendentif de façon à ce que le Tyran puisse vous mordre. Alors que vous étiez sur le point de disparaître, nous avons transporté votre âme ainsi que le collier  sein du Rêve.

Pendant un an, le pendentif s'est rechargé. Nous avons ensuite envoyé une Druidesse quérir votre âme et votre corps pour vous ramener "parmi les vivants". Bien entendu, elle était au courant de tous, mais, sous notre ordre,  vous dévoila un mensonge concernant votre réincarnation, disant qu'Eranikus voulant se racheter, envoyait les âmes de ses victimes au sein du Rêve de façon à ce que celles ci puissent être ramenées, tous comme vous. Contre toute attente, cette révélation fit naitre en vous l’hypothèse de pouvoir ramener votre femme. Cette nouvelle tâche ne pus que nous convenir, votre force n'étant toujours pas assez grande pour vous confier ce que nous préparions. Vous êtes donc partie en direction du Mont Hyjal en quête de trouver un Dragon vert. Là bas, vous avez participé à la guerre et vous vous êtes endurcit. Le temps était venu de vous préparer à votre tâche. Je me suis alors présenté à vous et ai fait en sorte que vous terminiez cette guerre avant de vous parler des Reliques. Là était la tâche que nous vouions vous confier. Ces reliques étant protégées par le Cauchemar, des barrières nous empêchaient de nous en approcher. Nous ne pouvions les quérir nous même. Nous vous avons donc envoyé en quête de les dénicher, ce que vous avez mené avec excellence et encore une fois, je ne peux que vous féliciter.

Sur ces mots, le Dragon se leva et incanta un nouvelle magie destinée à créer un portail en direction du Rêve : "A présent, votre rôle s'achève ici, Mortels. Votre aide fut précieuse, mais la suite nous appart-..." Le Dragon ne termina pas sa phrase, le tête tourné vers Richter. Celui ci semblait dire quelque chose, et plus que tous, il semblait fulminer.


Chapitre précédent / Chapitre suivant

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard