FANDOM


On cache souvent la vérité aux enfants car ils ne sont pas prêts à l'entendre. Les races mortelles sont comme des enfants aux yeux de ceux qui gardent ce monde. Beaucoup d'êtres ont fait bon nombres d’élucubration sur la naissance du Vol Crépusculaire, mais voici les faits.

Sintharia, également connue sous le nom de Sinestra, créa Dargonax et ses frères à partir de ses œufs qu'elle eut combinés avec les énergies d'un Dragon du Néant nommé Zzeraku. Les créatures étaient trop instables et finissaient par s'entre tuer pour obtenir des énergies magiques. Dargonax perdura, il devint énorme et puissant. Puis il fut tué par Krasus et Kalecgos avec l'aide de Zzeraku, et entraîna sa « mère » dans la mort. Ce qui n'a pas été dit dans l'histoire c'est que Sintharia survécut, bien que gravement blessée et au bord de l'agonie elle survécut, et elle n'était pas la seule. Dargonax n'était qu'un brouillon, un être imparfait elle savait qu'il était trop instable, c'est pourquoi elle s'unit à lui et mit au monde une nouvelle couvée. De cette couvée il n'y eut qu'un embryon valable, les autres étant déformés par les énergies dévastatrices de leur géniteur, le corps atrophié, mutilé. Sintharia partit se reposer, soignant ses blessures tout en gardant l’œuf prêt d'elle, il représentait le futur, l'espoir qu'un nouveau Vol Crépusculaire bien plus puissant puisse voir le jour.

Grâce au patrimoine de son père, l’œuf ne tarda pas à éclore. Il en naquit un petit être noir dont les écailles étaient pourvues des reflets du Crépuscule, la petit chose, bien que pathétique et sordide était merveilleuse à regarder et sa mère, la prit délicatement dans ses serres et l'observa de ses yeux ressemblant plus à des orbes flamboyants qu'aux yeux d'une mère aimante. La créature n'était pas ce qu'elle voulait mais cela lui conviendrait un temps, elle fit appel à ses serviteurs les envoyant chercher des œufs de tout les vols y compris ceux du Néant. Le petit dragonnet fut nommé « Syndaria » par sa mère, s'était une femelle unique en son genre, sa mère la garda prêt d'elle, lui apprenant les rudiments de la vie. Syndaria ne représentait rien pour elle, ce n'était que le résultat d'une expérience et elle ne savait rien dessus car elle en était le seul spécimen. Sintharia savait qu'elle ne pourrait plus se reproduire, trop affaiblie et sa matrice pondeuse ayant été longuement ravagée par son Consort, et donc Syndaria serait la seule représentante de son Vol. Devait elle être dans le Vol Noir ou le Vol Crépusculaire ? Sa mère se fichait de savoir cela, ce qu'elle voulait s'était terminer le travail.

Syndaria grandit rapidement et permit à sa mère de retourner à son travail tandis que les Wyrmides lui apprirent à manier les flammes. En réalité sans que personne ne le sache, Syndaria en temps qu'hybride avait hérité des pouvoirs de ces ancêtres du Vol Noir mais aussi de son Père, du Crépuscule. Cette hybridité avait atténuée les voix de ceux qui contrôlaient le Vol Noir, son Père lui même avait été partiellement épargné, mais la « dilution » s'était faite malgré sa Génitrice qui ayant été affaiblie n'avait pu établir le lien d'empathie avec sa progéniture, si bien que le dragonnet pouvait être considéré comme « sain ». La créature fut mise dans une salle spéciale, faite et établie pour elle, à l'écart de sa mère et de ses expériences, qui consistaient à infuser un œuf du Vol Noir avec les énergies d'un ou plusieurs œufs du Néant, en fonction de leurs énergies, Sinestra établissant un système : les énergies de deux œufs du Néant de même taille pour un œuf du Vol Noir de la même taille.

Le Dragonnet fut donc élevé par les Wyrmides, qui lui apprirent à former ses premières flammes avant de s'essayer seule à manipuler les « flammes » de son père, car malgré tout le dragonnet sentait qu'il pouvait utiliser autre chose que le feu du Vol Noir, mais ne parvenait pas à le libérer. Grandissant rapidement et n'ayant pour visiteurs que les Wyrmides, le dragonnet n'avait aucune notion de famille, amour, extérieur ou de Vol. Sa mère était trop occupée à créer le Vol Crépusculaire pour s’intéresser au devenir de Syndaria qui ne faisait que dormir, manger, boire et jouer comme n'importe quel dragonnet bien qu'elle fusse seule. Cherchant la compagnie des siens par tout les moyens, elle sortit de son nid, dont le sol était jonché par les ossements des restes de ses repas et trouva sa « mère ». La créature était plongée dans un bain de lave, cicatrisant ses plaies et occupée à infuser les œufs de son Vol avec les énergies des œufs du Néant. Lorsqu'elle sentit la présence d'un être vivant prêt d'elle, elle cessa toute activité et se retourna brusquement effrayant le petit être qui se mit à ramper pour tenter d'échapper à ce qui semblait être de la fureur, affligeante et pitoyable Syndaria paraissait vouloir se faire la plus petite possible. Sinestra regarda attentivement le fruit de ses entrailles et ses couleurs chatoyantes avant de la prendre délicatement, de peur de l'abîmer. Elle ne sut pourquoi mais savait que le petit être était la clé pour créer des Crépusculaires stables, reprenant le cheminement qui mena à l'existence de la Créature, elle caressa doucement le petit corps qui tremblait de peur avant de se laisser aller. Les Crépusculaires qui naissaient des œufs du Vol Noir étaient instables, mais ceux qui naissaient de l'union du Vol Noir et du Crépuscule étaient stables, bien qu'il n'y en ai qu'un pour le démontrer et qu'il soit autant Noir que Crépusculaire. Elle comprit, les petits ne devaient pas naître d'un œuf de Dragon Noir, mais de celui du Néant, un œuf du néant stabilisé avec les énergies d'un œuf ou directement d'un Dragon Noir.

Reposant son enfant, et la poussant à retourner dans sa tanière, elle se mit à l’œuvre.

Syndaria, bien qu'au départ effrayé par l'immense créature cauchemardesque avait apprécié la douceur de la monstruosité par la suite, elle essaya de comprendre mais à son âge et avec le peu d'affection maternelle qu'elle recevait elle n'y parvint pas. Les Wyrmides furent bientôt là et tentèrent de lui apprendre à parler. Syndaria aimait beaucoup le Draconien, les claquements de langues et les sifflements ainsi que parfois les râles qu’émettait les serviteurs de Sintharia l'amusait beaucoup et elle s'évertua à les reproduire du mieux qu'elle put. Elle se mit à parler librement au bout de trois semaines d'existence alors que son corps avait rapidement grandit et grossit pour un Dragonnet, la croissance des Dragons étant très longue dû à leur grand âge, mais les énergies du Crépuscule qui habitent la créature lui permettaient d'enfreindre cette « loi » et de prendre de la taille rapidement. Les Wyrmides ne lui apprirent pas seulement à parler ou à souffler des flammes, elles essayèrent de lui apprendre à créer d'autres sorts avec les flammes. Les résultats étaient concluant et leur Maîtresse fut ravie d'apprendre les progrès de ce qu'elle avait pris au départ comme un échec, elle leur ordonna au bout d'un certain temps d'empêcher l'hybride d'utiliser les Flammes des Dragons du Vol Noir, pour ce faire elle leur donna une gemme qui inhibait les pouvoirs des membres du Vol Noir. La faisant incrustée dans un collier, les Wyrmides le mirent au cou du Dragonnet lui expliquant que c'était les ordres de la Maîtresse. Acceptant, la petite créature fut piégée et ne put utiliser les flammes de ses ancêtres, elle essaya tant bien que mal mais ne put rien faire, les Wyrmides l'incitèrent à utiliser les flammes en espérant la voir utiliser les énergies du Crépuscule mais rien. Lorsque Sintharia l'apprit elle réfléchit longuement et dit d'une voix sans sentiment :

- « Qu'elle disparaisse, faite la tuer. Ce n'est qu'un échec qui nous retardera. Mais ne la tuez pas vous même, faites la tuer par un petit du Crépuscule instable, il dévora ses énergies et cela pourra nous être utile par la suite. »

Les Wyrmides opinèrent et allèrent chercher un petit du Crépuscule qui était instable, elles prirent celui en meilleur forme et l'amenèrent dans la tanière de Syndaria. Cette dernière se mit à grogner en voyant l'intrus rentrer sur son territoire et glapit lorsqu'il la chargea avant d'essayer de la mordre.

Utilisant ses ailes pour esquiver, elle prit de l'altitude et essaya de lui vomir un flot de flammes (proportionnel à sa taille) mais la gemme étant toujours en place, elle n'y parvint pas. L'abomination se concentra et lança un petit orbe d'ombre sur sa victime qui ne sachant à quoi elle était affrontée se le prit de plein fouet, la douleur la faisant chuter. Il n'y avait pas que la douleur qui l'avait faite chuter, il y avait aussi cette chose qui bouillonnait en elle, qui réclamait de sortir, et alors qu'elle se traînait au sol, ses muscles ankylosés et engourdis après le choc, l'autre dragonnet s'approchant d'elle t se préparant à la consumer, elle libéra cette chose qui voulait sortir et nimba la créature de flammes du crépuscules. L'abomination se mit à les absorber lorsqu'elles furent à son contact mais Syndaria les avait accumulées depuis sa naissance et il en vint trop, en trop grande quantité pour l'être instable qui implosa, alors que Syndaria continuait de cracher les Ombre-Flammes.

S’apercevant que son adversaire s'était éteint, elle cessa d'utiliser cette nouvelle source de pouvoirs et regarda les Wyrmides avec un air hébété ne comprenant pas ce qui lui arrivait. Les Wyrmides ne lui laissèrent pas le temps d'essayer de comprendre, elles partirent avertir la Maîtresse qui se mit à rire, un son effroyable qui emplit tout le réseau de cavernes qui lui servait d'Antre. Finalement, l'hybride n'était pas un échec, elle était probablement sa plus grande réussite et deviendrait sa meilleure arme.

Syndaria fut mise à l'épreuve, elle apprit à utiliser le Crépuscule aussi bien que les flammes comme lui permettait son jeune âge pour l'heure actuelle, sa « mère » se félicitant de la réussite de son expérience. Elle tenta bien évidement de reproduire des petits comme Syndaria mais n'y parvint pas, les Dragonnets Crépusculaires étant instables, ils s'étaient entre-dévorés et il n'en restait qu'une poignée et ses dernières expériences n'avaient pas encore écloses. Néanmoins elle n'avait pas le temps de se préoccuper de son « enfant », elle recevait les membres du Vol Noir pour décider de leur avenir bien qu'en réalité elle seule prendrait les décisions. La jeune Dragonnet se terra dans un coin de l'antichambre de la Matriarche du Vol Noir, elle se positionna derrière des stalagmites de lave durcis alors que le sol de l'antre était parcouru de vibrations. Et pour la première fois, elle vit des Dragons Noirs autre que sa mère, et contrairement à la monstruosité qu'était Sintharia ; une créature recouverte de blessures, le corps à demi enfoncé dans un bassin de lave, ils étaient élégants, nobles et majestueux. Ils étaient trois, l'un d'entre eux semblait être âgé, ses ailes parcheminées étaient déchirées à plusieurs endroits alors que l'éclat de ses écailles était terni, ses griffes partiellement usées et une de ses cornes était brisée, celui de droite devait être dans la maturité, ses cornes et ses griffes étaient d'un blanc immaculé tandis que ses écailles semblaient avoir été cirées. Le dernier était une imposante créature ayant atteint la maturité, tout en crêtes et en cornes il semblait connaître la férocité du champs de bataille.

Les quatre dragons délibérèrent plusieurs heures durant, les trois invités semblaient intrigués par les expérience de la Concubine du Destructeur, et n'approuvaient pas les décisions de celle-ci. Elle dût leur montrer ses résultats pour les convaincre, Syndaria entendit ce qui semblait être leur nom ; le plus vieux se nommait Sartharion et était à la charge du Sanctum Obsidien, le plus jeune et le plus rutilant était Teredrion, enfin le dernier se nommait Hedrion. Sartharion, fit venir ses Wyrmides qui prirent la plus grande partie des œufs du Crépuscule, alors que Teredrion n'en prit que quelques uns à titre d'expérimentation et enfin Hedrion qui restait méfiant quand au résultat des expériences de la Matriarche n'en prit aucun. Ainsi ils repartirent comme ils étaient venus, et le dragonnet sortit de sa cachette et tenta de retourner dans sa tanière. Cependant elle se sentit soulevée du sol alors que l'aberration qui lui servait de génitrice la prit dans sa serre lui murmurant « Mais toi mon enfant tu es ma plus grande réussite. »

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard