FANDOM


Les jours s’écoulèrent paisiblement au sein de la cité, malgré certaines médisances de révolutionnaires rapidement étouffés. Les rues commençaient à s’embellir de diverses décorations et affiches en tous genres en prévention du tournoi qui devait se dérouler dans quelques jours. Agrid avait retrouvé Gabriel le lendemain de leur arrivé, lui signifiant qu’il les avait inscrit pour le tournois organisé. D’après ses dires, Maïmoù serait repartie à la recherche d’un draconnien dont il aurait entendu les rumeurs en marchant aux travers de la cité. N’étant plus que deux, le Nain et l’Humain se décidèrent à tenter de recruter des mercenaires dans le but de les aider dans leurs prochaines tâches. Hors, le Tournoi serait un lieu idéal pour dénicher des perles rares. Les jours défilaient et les recherches pour trouver un érudit en matière de légendes Naines n’avançaient guère. Malgré cela, Gabriel prenait tous de même le temps de s’entrainer aux côtés du Nain, cherchant à se préparer pour le tournoi. Et le jour de départ de celui-ci survint. Une gigantesque foule de spectateur s’amassait en direction de l’arène spécialement construite pour l’occasion. Des cortèges passèrent, amenant les hauts dirigeants de la cité et une file était spécialement prévue pour l’entrée des combattants qui devaient donner leur billet acheté auprès d’organisateur Gobelin. Le Nain et l’humain prirent cette direction et entrèrent au sein de la somptueuse arène. D’immenses gradin avait été fait construit tout autour d’une fosse de sable de forme ovale. Les tribunes étaient divisées en trois compartiments. A chaque extrémité de l’arène était situé une tribune spéciale, l’une pour les dirigeants et hautes personnalités, et l’autre pour les participants. Les flancs quant à eux était pour le publique. Après une longue attente au sein d’une file interminable, Agrid et Gabriel s’installèrent dans les tribunes réservées pour les participants, attendant les premiers combats. Le jeune homme observait les divers protagonistes présents. Des Guerriers à haute carrure vêtus de puissante armure de plate. Des Assassins habiles et rusés, préparant l’affutage de leur lame et ne laissant à aucun moment leurs émotions les trahir. Des Magicien sages et puissants, relisant leur vieux grimoire de sort. Des individus de toutes races, de toutes nations étaient présents en ces lieux et prêt à faire valoir leur force et montrer leurs valeurs au milieu d’une foule de spectateurs en liesses. L’appréhension commençait à monter au sein du jeune Belmont, lorsque les premiers combattants furent appelés. Une femme masqué aux corps souple et svelte vêtu d’une étrange armure de cuir rougeoyante sortie des tribunes et s’avança au sein de la fosse. Les oreilles pointues qui dépassaient de son masque montraient ses origines elfiques. A ses arrières, un Humain à l’allure sauvage et au vêtement délabré s’avança et se plaça en face de son adversaire. Etrangement, l’humain ne semblait pas avoir d’arme. Un peu avant que le combat ne débute, l’homme tomba à genou et commença à se tortiller. Même de loin, Gabriel pus apercevoir son horrible transformation. Celle-ci fut-t-elle qu’un mouvement de dégout survint au sein des foules de spectateurs. C’est avec stupeur que Gabriel put apercevoir la fin de la transformation de l’individu. L’homme avait laissé place à une bête à une allure d’homme mais au corps de loup. Remarquant le regard perplexe et surpris de jeune Guerrier, Agrid répondit avec simplicité qu’il venait d’être témoins de la transformation d’un Worgen, un homme-loup. Gabriel hocha la tête et observa le combat avec plus d’attention encore.

L’agilité des deux adversaires fut des plus impressionnantes. L’Elfe de sang usait de deux lames courtes qu’elle maniait à la perfection, tandis que l’homme-loup s’était armé d’une arme de pugilat munie de griffes. Les bruits des armes s’entrechoquant ponctuées par les exclamations de la foule étaient semblables à un orchestre composé de tambour et de cymbales dirigés aléatoirement. L’homme loup fondit droit vers l’Elfe qui effectua un saut au-dessus de celui-ci en s’appuyant sur son dos. Elle lui infligea une blessure et revint choir au sol avec toute l’aisance et la grâce qu’elle était capable d’effectuer. Le Worgen grogna et continua ses assauts. Il enchaîna une passe de griffes à une vitesse et une force incroyable, tel, que l’assassin ne put suivre la totalité des mouvements et se fit toucher à trois reprises. Elle tomba à genoux feintant l’essoufflement, puis envoya une gerbe de sable dans les yeux de son adversaire. Celui-ci recula, les yeux clos à cause du sable. L’Elfe en profita pour faire le tour et tenter une attaque de dos. Le Worgen ne se laissa pas distraire et laissa sa vue un instant close pour user de ses autres sens : Son odorat et son ouïe. De ce fait, il put très largement esquiver un coup d’épée partant vers son dos. Et envoya un nouveau coup de griffe à l’aveugle. Celui-ci fit mouche, il avait deviné les mouvements de l’Elfe qui sautait par-dessus lui. Alors qu’elle fut projetée en l’air, la femme envoya une dague de lancée contre le Worgen, qui n’eut que le temps de parer l’attaque avec son bras droit. L’arme se planta et l’homme grogna de douleur. Son adversaire se reposa au sol et attendit un instant, l’observant derrière son masque et réfléchissant à sa prochaine action. Le mi-homme mi- bête s’essuya les yeux et posa un regard froid et meurtrier sur l’Elfe. Ils s’observèrent un instant de cette manière, chacun jaugeant l’autre. Les deux semblaient essoufflés, l’attaque suivante serait très probablement décisive. En un éclair, ils se ruèrent l’un vers l’autre. Dans sa course, l’Elfe lança un nouveau poignard qui fut dévié par le Worgen puis ils s’entrechoquèrent. La fumée provoqué par leur déplacement ne permis pas de savoir exactement ce qu’il se produisit, mais l’Elfe vola en arrière, son masque déchiré par le coup de griffe dévastateur de son adversaire. Elle tomba au sol et ne parvint pas à se relever, trop épuisé. Le Worgen fut déclaré vainqueur. Un tonnerre d’applaudissement retentit au sein de l’arène, quelques huées s’entendait en bruit de fond, mais globalement, le publique semblait être en liesse. Gabriel applaudit également, n’ayant manqué aucune seconde de l’affrontement. Agrid l’eu même surpris à se lever par instant pour mieux voir ce qu’il se passait. Les combats défilèrent ainsi et chacun avait son lot de suspens et de grandeur. Parfois, les perdants ne s’avouèrent pas vaincu et protestèrent. Un Troll vint même à attaquer l’arbitre et fut disqualifier du tournoi. Puis vint le tour d’Agrid. Le Nain ne se laissa pas appeler deux fois et descendit sereinement dans la fosse, empoignant son bouclier et son marteau tempête. Son adversaire fut un Guerrier Orc musclé et bien protéger par une lourde armure. Il faisait tournoyer son immense hache au-dessus de sa tête pour tenter d’intimider le Nain. Ce dernier resta de marbre et observait la montagne de muscle et de rage d’un regard perçant, gardant sa concentration, ne se laissant pas déstabiliser. Le combat fut court mais violent. L’Orc chargea en continue le Nain, agile malgré sa taille et son armure, qui n’eut aucun mal à esquiver la plus part des attaques. Il cherchait à l’épuiser. Alors que la peau-verte s’arrêta un instant pour reprendre son souffle, le Nain profita de l’ouverture pour charger son marteau-tempête et l’envoyer droit sur le visage de son adversaire qui n’eut pas le temps de comprendre ce qu’il se passait. En un éclair, le marteau frappa l’Orc qui se fit projeter en arrière. Agrid fut déclaré vainqueur et leva la main en l’air, non pas pour saluer le publique qui l’acclamait, mais pour rattraper son marteau qui revenait vers lui. Il le place sur son épaule et tourna les talons vers les escaliers pour rejoindre les tribunes, comme si le combat n’était qu’une simple formalité pour ce vétéran des guerres passées. Gabriel n’en cru pas ses yeux. Le combat fut tellement rapide qu’il n’eut même pas le temps de constater les techniques du Nain. Il le félicita, impressionné par sa performance éclair. Modeste, le Nain répliqua qu’il avait eu de la chance de tomber sur un adversaire aussi stupide pour charger sans cesse sans changer de techniques.

Les combats continuèrent sous des d’applaudissement à en faire trembler l’arène tout entière. Par moment, le suspens était à son comble lorsque deux adversaires semblaient posséder la même force. Le trac commençait à descendre au sein du jeune homme qui commençait à s’habituer aux combats. Et c’est alors qu’il patientait nerveusement le prochain combat que les deux prochains combattants furent cités : Renault Gault contre Gabriel Belmont.

Chapitre précédent  /  Chapitre suivant

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard