FANDOM


Retour au bercail

J4mnh73czc.jpg

La grande salle de banquet.

A nouveau, la recherche du professeur fut stoppé net par un facteur inconnue. Pourtant près du but, Leothardis avait dans l'idée que la réponse ne serait pas sur Azeroth. Aussitôt, il fit la recherche d'un autre codex capable de le renseigner, comme l'a fait l'Hémoticon. Le nouvel artéfact biblique serait en rapport avec des éléments extra-planaires, et le symbole d'un tourbillon mauve symbolisait clairement le sujet.

Leothardis, bien que doué dans l'art de la transposition, n'est pas capable d'ouvrir une voie sur le Néant distordus. Pendant un temps il chercha une personne capable de pareille prouesse, en vain. Jusqu'au jour ou, par hasard, son regard sur posa sur le premier tome apocalyptique, et lui rappela les travaux de l'Archimage Arugal .

L'objectif était clair et net. Leothardis ne tarda pas a envoyer une équipe d'excavateur pour récupérer l'artéfact d'Arugal. Deux semaines plus tard, l'archéologue était sans nouvelle. Aussitôt, il fit appel à sa troupe de choc. Il relata les recherches d'Arugal sans faire mention de l'artéfact, puis de son équipe porté disparut. Une fois le briefing effectué, Leothardis téléporta le groupe à destination.


Une légion d'invité

JP Felguard.jpg

Un des démons locaux.

Le groupe ne tarda pas à rencontré le Nain qui, la dernière fois, avait aidé le groupe dans la Nécropole. Celui-ci raconta rapidement les faits, et que le manoir était la propriété d'une légion de démon en maraud. La peur fit prendre au Nain ses jambes à son coup, laissant les elfes seul avec des créatures démoniaques.

Diablotins, Gangregarde, Traqueur-gangrené, Macheurs du vide, il y avait de tout. Et pire que tout. Lorsque le chevalier du Néant Soléclat absorba les marcheur, l'un deux s'extirpa du combat. Le groupe avançait sans grande difficulté jusqu'à ce que le marcheur rescapé refit surface. Il absorba les capacités de tout les intrus elfiques pour croître, enfler et devenir une entité du vide gargantuesque. Une fois défaite, le groupe reprit sa marche.

Sinistre metteur en scène

EnslaveDemon.jpg

"Des pierres qui vomissaient des gerbes de flammes."

Le manoir était vaste, mais les démons se faisait de plus en plus rare. Quelque diablotin par-ci par-là. Mais la chaleur se faisait étouffante au fur et à mesure. Une fois arrivé dans la bibliothèque, le groupe fut confronté a un immense infernal à la forme particulière. Il n'était pas constitué de flammes de couleur verte, mais bien rouge-orangée. Le colosse embrasé ne mit pas longtemps pour attaquer les individus à ses pieds. Il eu quasiment mit le feu à la bibliothèque et à la salle, mais sans gravité.

Le groupe eu énormément de mal à briser l'entité infernale. La pierre qui constituait le monstre était assez robuste pour encaisser des coups de masse d'arme gargantuesque. Mais avec le temps, le colosse s'est effrité et sa tête tomba en morceaux. Son corps suivit rapidement, et les amas de pierre tombèrent, cessant alors de vociférer des flammes. Une fois leurs esprits de retrouvé, le groupe avançat de nouveau pour atteindre l'aile habité par l'ancien archimage, de son vivant. En entrant, le groupe fit la connaissance d'un Nathrezim qui garda son animosité pour lui. Car lui aussi, était prisonnier.

Le démon, bien que puissant, ne cherchait pas le conflit. Il se proposa même de renvoyer les elfes à Lune-d'argent, pour peu que ceux-ci firent un acte pour le Démon supérieur. L'artéfact d'Arugal avait été utilisé, et un portail vers le Néant distordu était ouvert. C'est de là que les démons affluaient, bien que le portail ai réduit de volume avec le temps. Le Nathrezim voulu que l'enchantement cesse pour qu'il puisse partir. Le chevalier du néant prit l'anneau et mit fin au portail. Aussitôt clos, le Nathrezim en profita pour s'enfuir du donjon, laissant ses hôtes seuls. Après avoir fouillé les cadavres des malheureux hommes de Leothardis, le groupe mit main sur un cache secret de l'archimage déchus. La mage Quel'doreï ouvrit ensuite un portail pour Lune-d'argent affin de retrouver l'archéologue.

L'anneau et les trouvailles rendue, Leothardis félicita son groupe alors qu'il regardait la chevalière. Il la passa à sa main droite avant de s'engouffrer plus encore dans ses recherches. Une fois la pénombre tombée, Leothardis avait connaissance de l'objet prochain. Alors qu'il contemplait un coffret suspect sur son bureau, le professeur restait curieux tant à son contenue. 

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard